Les Français-musulmans rapatriés : archéologie d'un silence

par Mohand Hamoumou

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Lucette Valensi.

Soutenue en 1989

à l'EHESS .


  • Résumé

    Cette these vise a presenter les francais-musulmans rapatries, c'est-a-dire les musulmans d'algerie qui sont venus en france apres l'independance de l'algerie, fuyant les represailles du f. L. N. Qui leur reprochait leurs sentiments ou leurs comportements profrancais durant la guerre. Dans cette perspective, ce travail recherche les racines de l'oubli des francais-musulmans rapatries, absents de la recherche, des medias ou de la vie politique depuis plus de trente ans. Il revele l'heterogeneite de cette population composee d'une elite francisee (officiers, elus, caids) au service de la france et de suppletifs, paysans engages par l'armee contre le f. L. N. (harkis, mokraznis. . . ) cette heterogeneite et l'accusation de "traitres" par le f. L. N. Expliquent en partie leur silence. Cette recherche analyse ensuite l'occultation de l'histoire des francais-musulmans par la france et l'algerie. Ce refoulement est du a la volonte de ne pas fissurer des mythes nationaux et de rappeler les responsabilites algeriennes et francaises dans les massacres qui ont suivi l'independance.


  • Résumé

    This thesis aims to present the algerian muslims who had left algeria after the war in 1962 because they were against the f. L. N. During the war. It tells about the low emergence of a muslim elite at the service of france, officers, civil servants, caids (native chiefs) and malies an analyse of the motivations of muslims recruited by the french army. Finally, this research examines why french-muslims are unable to become a political force and why they are unable to tell they history. It shows that their involvement with the french army rarely resulted from an ideological choice. This thesis also deals with the repression of their history by france and algeria; this history has been repressed because it was breaking up national myths and because both france and algeria want to forget the blood bath which happened after independance : more than 100 000 "harkis" were killed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS HE 1989 28
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.