Cycles cellulaires dans l'épiderme de Tenebrio molitor et dans les cellules de Drosophila en culture : rôle des hormones de développement

par Marie-Thérèse Besson Lavoignet

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Jean Delachambre.

Soutenue en 1989

à Dijon .


  • Résumé

    L'étude du cycle cellulaire de l'épiderme du coléoptère tenebrio molitor a montré que des mitoses et des synthèses d'ADN ont lieu au cours de chaque stade de développement pendant une période limitée dans chaque stade. L'intervalle de temps séparant deux de ces périodes est occupe par des cellules arrêtées en phase G2, c'est-a-dire avec un contenu en ADN égal a 4C. La période des mitoses et des synthèses d'ADN, dénommée crise mitotique, est une étape obligatoire pour le développement de tenebrio au moment de la métamorphose: elle permet l'expression d'un nouveau programme de différenciation qui se traduit par la sécrétion d'une cuticule possédant une structure spécifique. Les phases G2 sont corrélées à une forte activité de synthèse cuticulaire. L'étude du rôle des deux principales hormones d'insecte, la 20-hydroxyecdysone et l'hormone juvénile, a été entreprise en relation avec le cycle cellulaire. L'hormone juvénile en empêchant les cellules d'entrer en mitose. Des injections de 20-hydroxyecdysone ont montre que cette hormone agit sur des cellules épidermiques en G2. L'hormone provoque alors une série rapide de mitoses et synthèses d'ADN. Les cellules retournent finalement à l'état G2. Afin de mieux cerner les phénomènes entrant en jeu pendant la phase G2, nous avons poursuivi cette étude sur une lignée de cellules de drosophile. Contrairement à ce qui était décrit dans la littérature, il ne se produit pas de reprise massive de la prolifération cellulaire dans le cas d'un traitement continu à l'hormone. On observe une reprise nette, mais temporaire de la prolifération âpres un traitement hormonal de 3 jours seulement. Les cellules du clone 8-9 k présentent une autre particularité, à savoir un arrêt préférentiel en phase G2 lorsque la culture atteint la phase stationnaire. Ces données sur le clone 8-9 k ont permis d'envisager l'étude des protéines de la phase G2. Etant donnée la complexité …


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (35 p.-annexes)
  • Annexes : Bibliographie. 92 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1989/34
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.