Méthodes géochimiques, pétrographiques, et minéralogiques appliquées à la détermination de l'origine des céramiques archéologiques

par Anne Schmitt

Thèse de doctorat en Physique appliquée à  l'archéologie

Sous la direction de Max Schvoerer.

Soutenue en 1989

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    La determination de l'origine des ceramiques archeologiques est fondee sur la constitution de groupes de reference composes de ceramiques d'origine connue et dont les caracteristiques chimiques et mineralogiques sont bien definies. Les ceramiques d'origine inconnue sont alors comparees a ces groupes de reference. Ce travail consiste donc en grande partie a traiter les resultats des analyses chimiques et petrographiques de facon a bien caracteriser les groupes et a connaitre les facteurs discriminants entre les divers ateliers afin de disposer de moyens de mesure fiables des ressemblances de compositions et ainsi definir des lois d'attribution permettant d'associer un exemplaire d'origine inconnue a un groupe de reference. Les resultats doivent ensuite etre valides par des informations diverses telles que les donnees archeologiques et geologiques. Dans une telle optique, on a donc etudie les compositions chimiques mineralogiques et petrographiques ainsi que leurs facteurs de fluctuations au sein des divers ateliers de potiers gallo-romains de la moyenne vallee du rhone, avant de s'interesser au cas de ceramiques trouvees sur les sites archeologiques lyonnais et d'origine inconnue. Ce travail a debouche sur divers resultats archeologiques comme la demonstration d'une production d'amphores a lyon et la mise en evidence de l'existence d'un atelier de sigillees a saint-romain-en-gal ou a vienne.


  • Résumé

    The determination of the origin of archaeological ceramics needs the constitution of reference groups for which chemicals and mineralogicals caracteristics are well defined. Ceramics of unknown origin are then compared with these references. This work consist in big part to treat the results of chemical and petrographical analysis to caracterise groups and know the factors of discrimination between differents workshops. Then we can have a good way of mesurement of ressemblances and define attribution laws wich permit us to associate a sample from unknown origin to a reference group. Then the results must be correlate with differents informations such as archaeological or and geological data. In this way we studied chemical and petrographical compositions and their factors of fluctuation in the differents gallo-roman workshops of the middle rhone valley before to try to determine the origin of some samples from differents archaeological sites in lyon. The main archaeological results are the definition of an amphora production in lyon and a terra sigillata sorkshopin saint-romain-en gal or vienne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 325 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.