Récepteurs dopaminergiques : recherche d'une connaissance moléculaire

par Anne-Marie Garrigues

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Julie Labouesse.

Soutenue en 1989

à Bordeaux 2 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif du travail qui est decrit dans ce memoire est l'etude moleculaire des recepteurs dopaminergiques. La necessite de creer les moyens de cette analyse nous a conduit a elaborer, a partir du neuroleptique haloperidol, un ligand des recepteurs dopaminergiques d2 de radioactivite specifique elevee et de haute affinite: #1#2#5l-haloperidol-succinyl-glycyl-iodotyrosine. A l'occasion de sa synthese, nous avons developpe une approche que nous avons qualifiee d'approche par conjugues qui nous a permis d'obtenir egalement un antagoniste des recepteurs d2 a duree d'action prolongee in vivo. Ce derive macromoleculaire (haloperidol-albumine) a ete utilise dans des etudes comportementales puis en tant qu'immunogene pour generer des anticorps anti-haloperidol qui sont a la base d'un dosage radioimmunologique applique a la quantification de ce neuroleptique chez l'homme. Dans une deuxieme etape, nous avons entrepris une strategie de clonage des genes des recepteurs dopaminergiques. Un premier critere de selection des clones a ete base sur l'analogie attendue entre les sequences peptidiques et nucleotidiques des recepteurs dopaminergiques et des proteines dont les genes ont deja ete clones dans la famille des recepteurs qui s'associent a des proteines g, comme le font les recepteurs dopaminergiques. Nous avons ainsi isole 64 clones d'adn genomique et 43 clones d'adnc qui presentent une similitude avec des oligonucleotides deduits des sequences peptidiques conservees dans les premiers genes clones de cette famille. Deux criteres de selection supplementaires: la specificite d'expression tissulaire des clones et la sequence nucleotidique au niveau de la region reconnue par les oligonucleotides, ont permis d'eliminer des recombinants ne codant pas pour des elements de la famille. L'analyse, suivant ces deux criteres, des clones restants est en cours actuellement. La comparaison

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 321 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FT 89BX2.A-70
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FTR 89BX2.A-70
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.