Approche phonologique et expérimentale des faits d'accent d'une langue africaine : le Shingazidja (parler de la Grande Comore)

par Véronique Rey

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Marguerite Rossi.

Soutenue en 1990

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette recherche a pour but d'effectuer une interpretation des phenomenes d'accent, en shingazidja, un des parlers de l'archipel des comores, saisis par une description des donnees, puis par deux analyses phonologiques (structuraliste et metrique) et enfin, par l'analyse des variations de duree, de frequence fondamentale et d'intensite, dans le cadre particulier de la phase declarative. Dans les limites de ce travail, il apparait que la place de l'accent est predictible selon des regles phonologiques. L'analyse structuraliste genere la place de l'accent dans le mot, l'analyse metrique propose une hierarchie des accents dans la phrase. L'approche experimentale (en production et en perception) montre que l'accent n'est pas une propriete d'une syllabe, mais une relation entre syllabes: la relation tonique post-tonique semble privilegiee. Cette relation est fonction principalement de deux variables (toutes choses etant egales par ailleurs): la structure syntaxique de l'enonce (phenomene de joncture),la place de l'accent dans le mot (mot oxyton ou paroxyton). Enfin, ces resultats experimentaux tendent a confirmer les hypotheses au sujet de l'evolution de cette langue, anciennement tonale, devenue a accent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 218 f
  • Annexes : Bibliogr.: 18 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.