Analyse des flux migratoires interregionaux de la population en france, 1975-1982

par CHAREF ATTOU

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de J-PIERRE GILLY.

Soutenue en 1988

à Toulouse 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objet de cette these est d'analyser les flux migratoires interregionaux de la population active en france durant la periode intercensitaire 1975-1982 et d'elucider les facteurs qui commandent leur rythme et leur orientation. Les theories economiques qui proposent une explication par les salaires, le chomage et l'emploi, selon laquelle les migrations ne sont rien d'autre qu'une adaptation a des incitations du marche du travail, sont incapables de rendre compte des phenomenes migratoires constates au recensement de 1982. Ainsi les flux migratoires d'actifs convergent vers les regions aux taux de chomage le plus eleves. Ils s'orientent aussi vers des zones ou les niveaux moyens de salaire figure parmi les plus faibles. A l'interieur, le taux de mobilite et d'emigration les plus bas sont enregistres pour les regions durement touches par la crise de 1974. Les distributions regionale des courants migratoires d'actifs semblent s'agencer en depit de toute rationalite economique et posent des problemes particulierement complexes a elucider. C'est que le comportements migratoires, les motivations, les choix et les echelles de preferences, qui les animent sont commandes par de multiples facteurs. Aux traditionnelles references en termes de salaire, du chomage, d'opportunites d'emploi, de couts, d'avantages monetaires, s'ajoutent peu a peu quelques indicateurs beaucoup plus subjectifs que ceux qui sous-entendent la pure rationalite economique.


  • Résumé

    Our object is to analyse the interregional migration fluxes of active population in france form 1975 to 1982 and to study the facture that determine their rythm and orien tation. Economic theories propose an explanation based on salaries, employment and unemployment according to which migrations are nothing more than an adaptation to the stimulations of the job market. They are incapable to account for migratory phenomena that appeared from the 1982 census. For instance the migratory fluxes of active population conver ge towards regions with the highest unemployment rate. They also go towards areas where the average salary is the lowest. On the opposite, mobility and emigration rates are the lowest in areas that have been harshly struck by the 1974 crisis. The regional distribution of migratory fluxes of active people organise themselves regardless of any economic rationality and they are phenomena quite uneasy to study. The reason is that migratory behaviours, motivations, choices, preference standards obey multiple factors. To the traditional references in terms of salaries, unemployment, job opportunities, costs, monetary advantages must be gradually added indicators far lore subjective than those on which economic rationality is founded.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TG1013-1988-26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.