Transfert et maîtrise technologiques : étude de l'expérience des entreprises algériennes

par MOHAMED AREZ CHETOUANE

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Olivier Weinstein.

Soutenue en 1988

à Rouen .


  • Résumé

    L'ouvrage traite de l'expérience particulière des entreprises algériennes dans le domaine du transfert et de la maitrise technologique. En Algérie, le transfert de technologie est présenté comme un moyen permettant de réaliser rapidement le projet ambitieux d'industrialisation. Dès lors, les entreprises publiques ont importé massivement des équipements complexes, constituant des unités économiques modernes, auprès des principaux pays capitalistes avancés. Cette large insertion sur le marché international de technologie a relégué le développement des activités technologiques nationales au second plan. Toutes les formules adoptées en matière d'achat de technologie ont débouché sur le même résultat : les transferts effectues ont été souvent sans apport technologique. Après deux décennies d'industrialisation intensive, force est de constater que le niveau de maîtrise technologique atteint par les entreprises publiques reste très insuffisant. Ces dernières font encore appel aux mêmes fournisseurs pour exploiter les unités de production installées. Cette dépendance contraste fortement avec la conjoncture actuelle qui se caractérise par une réduction importante des ressources financières disponibles du pays. Cette situation découle du fait que la politique technologique n'a pas pris en charge la mise en place des conditions susceptibles de permettre un réel apprentissage technologique.


  • Résumé

    This document deals with the experience of Algerian companies in technology transfer and competence. In Algeria, technology transfer was presented as a method for getting the ambitious project if industrialisation into action quickly. State-owned companies immediately imported on a massive scale, the industrial complexes which make up the modern economic units of the major industrialised capitalist countries. This insertion into the international technology markets relegated the home technological activities to the background. All the methods used for the buying of technology have lead to the same result : transfer oten with no technological support. After twenty years of intense industrialisation, the proof is that the state-owned companies have not yet sufficient competence of the technology. The companies still need the help of the suppliers of the technology in order to exploit the production units. This dependancy is in contrast to the situation of the country at the moment which is undergoing a severe reduction in the available financial resources. This situation hase came about from the technology policy which did not take into account the selting up of favourable conditions for a real technological apprenticeship. Such an apprenticeship, which is part of a long term process, consists in helping the development of the home technological activities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen Normandie. Service commun de la documentation. Section Lettres-Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.