In illo tempore. . . , fondation [pi] 1965-1988 : monographie d'un établissement de soin face au processus de déjuridicisation, ou mais que veut l'administration ?.. : l'abolition du droit et de la généalogie comme logique du discours contemporain

par Claude David

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Loïck M. Villerbu.

Soutenue en 1988

à Rennes 2 .


  • Résumé

    A partir de l'évolution sur vingt trois années d'un établissement de soin psychiatrique se referant au mouvement de psychothérapie institutionnelle et a son fondateur F. Tosquelles, la question est posée de la place et de la fonction du "mais que veut l'administration?" sur le mode du "was will das weib" de S. Freud approfondi par J. Lacan. Cette question ouvre celle du processus de déjuricisation en tant que support, dans le présent social contemporain, de la structure de forclusion du signifiant du nom du père comme constitutive de l'échec de la métaphore paternelle décrite par J. Lacan pour rendre compte de ceci que l'homme peut devenir fou voire même se trouver en situation de "psychose sociale" (J. Lacan). Ainsi la description monographique des prises de position de l'administration vis a vis d'un établissement de soin et de son collectif soignant ouvrant la possibilité réelle de guérison (Freud en donnait la définition suivante : "aimer et travailler") des psychotiques débouche t'elle sur une analyse de la logique du discours contemporain comme abolisant droit et généalogie par la mise en faillite des représentations et de leurs fondements: l'institution et le mythe qui la soutient. Aussi bien le champ même du soin aux psychotiques de l'établissement considère en tant qu'il tente de restituer les conditions de référence a la fonction paternelle et a la transcendance ("la folie c'est l'échec de la transcendance" F. Tosquelles) se trouve t'il en butte aux processus de mise en échec de cette tentative. C'est ce travail pratique et théorique que dénomme la psychanalyse institutionnelle.


  • Résumé

    Based on the twenty three year evolution of a psychiatric treatement center finding its roots in the "institutionnal psychotherapy movement" founded by F. Tosquelles, a concern has risen about the place and function of the question : "what does the civil service want?" in the way of "was will das weib" of S. Freud, as elaborated by J. Lacan. This concern falls upon the problem of "dejuridicisation" as a support, in the present social context, of the structure of "forclusion" of the "signifiant du nom du pere", as constitutive of the failure of the paternal metaphor, described by J. Lacan to explain that man may become mad, even as a result of "social psychosis" (J. Lacan). So, the monographic description of the positions taken by the civil service regarding a psychiatric treatement center and its collective actors, which open to psychotic patients the real possibility of being cured ( Freud gave the following definition: "to love and to work") result in an analysis of the logic of contemporary thought abolishing law and genealogy by the failure of representations and their basis: the institution and the myth supporting it. In addition, the field of psychiatric treatement of this center, considered as an attempt to restore the condition of reference to the "paternal function" and to transcendance ("madness is the failure of transcendance". Tosquelles) finds itself struggling which this process aiming to undermine this initiative. It is this practical and theorical work which denominate" institutionnal psychoanalysis".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (1119 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1094-1119

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 1988/49/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.