Des fleurs comment et à quoi bon ? : Données et réflexions sur la reproduction sexuée de deux espèces pérennes affines, à propagation végétative, Lathyrus latifolius et Lathyrus sylvestris (légumineuses, papilionaceae)

par Martine Hossaert-McKey

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Vincent Labeyrie.

Soutenue en 1988

à Pau .


  • Résumé

    La coexistence de la reproduction sexuée et de l'apomixie chez certaines espèces végétales permet de comparer leurs effets respectifs sur la dynamique et le maintien des populations. Une telle étude a été réalisée chez deux espèces affines de légumineuses pérennes à propagation végétative : Lathyrus latifolius et L. Sylvestris, à l'intérieur de populations reparties dans le nord de la France, l'Anjou, et le Béarn. Une étude spatio-temporelle de l'apparition des rejets et des plantules a montré que le recrutement annuel et la survie des plantules restent faibles. Cependant, suite à une étude génétique, ces populations paraissent résulter de l'installation de plusieurs génotypes. La production de graines semblerait, donc, nécessaire au développement de nouvelles populations. La "surproduction" de fleurs semble être une réponse diffuse à une succession de contraintes externes imprévisibles


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (360 p.)
  • Annexes : 167 ref.

Où se trouve cette thèse ?