Production de J-ψ et de dimuons dans les collisions oxygène-cuivre à 200 Gev-nucléon

par Anne Sinquin

Thèse de doctorat en Physique nucléaire et corpusculaire

Sous la direction de Claudie Gerschel.

Soutenue en 1988

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La chromodynamique quantique prédit qu'à suffisamment haute densité, la matière en interaction forte subit une transition d'une phase hadronique, avec des mésons et des baryons comme constituants de base, vers un plasma de quarks et de gluons déconfinés. Au CERN, grâce aux faisceaux d'ions lourds ultra-relativistes d'oxygène à 200 GeV/N de très haut flux, on espère atteindre une densité d'énergie suffisante pour permettre cette transition. L'expérience NA38 étudie les dimuons et le J/psi produits en corrélation avec l'énergie transverse déposée lors de la collision. On s'attend en effet à une diminution du nombre de J/psi produits par rapport aux dimuons du continuum s'il y a plasma Expérimentalement, il a été observé une décroissance de ce rapport R avec l'énergie transverse pour le système oxygène-uranium. Dans cette thèse, nous étudions le système oxygène-cuivre afin d'analyser plus en détailla production de J/psi à plus basse densité d'énergie. Nous n'observons aucune variation discontinue du rapport R , et celui-ci présente un même comportement que pour l'autre système pourvu que la densité d'énergie soit la même. Cet effet ne peut être aujourd'hui expliqué par aucun modèle plus classique (absorption du J/psi dans le noyau ou dans le nuage de pions produits dans la collision).

  • Titre traduit

    Production of J-psi and dimuons in collisions oxygen-copper at 200 Gev/nucleon


  • Résumé

    Quantum chromodynamics predicts that at sufficiently high density, strongly interacting matter will undergo a phase transition from a hadronic phase, with mesons and baryons as basic constituents, to a plasma of deconfined quarks and gluons. A CERN, ultrarelativistic oxygen beams at 200 GeV/N and very intensity are expected to provide high enough energy densities to allow this transition. The NA38 experiment studies the production of dimuons and J/psi correlated to the transverse energy of the collision. Indeed, it has been predicted that the number of produced J/psi schould be decreased as compared to the dimuons of the continuum if the plasma phase has been formed. Experimentally, for oxygen-uranium collisions, it has been observed a decrease of the ratio R of the number of J/psi to the number of continuum dimuons with transverse energy. In this thesis, we study the oxygen on copper collisions with the aim of analyzing with more details the J/psi production at lower energy densities. It has been observed no disconlinuity in the decrease of the ratio R. And the R value is the same than for oxygen-uranium collisions, provided the energy density is the same. This effect is not explained, up to now, by more classical models (J/psi absorption in the nucleus it self or in the pion cloud produced in the collision).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (98 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 97-98

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1988)409
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-035259
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.