Les toxines de Bacillus thuringiensis israelensis et de Bacillus sphaericus : leur utilisation en lutte biologique contre les vecteurs de maladies tropicales

par Catherine Bourgouin

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Raymond Dedonder.

Soutenue en 1988

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'étude des toxines de Bacillus thuringiensis israelensis (Bti) et de Bacillus sphaericus se situe dans le contexte développement d'agent de lutte biologique contre les vecteurs de maladies tropicales. En effet, B. Sphaericus et Bti synthétisent au cours de la sporulation des cristaux, qui sont toxiques pour les larves de simulies et/ou de moustiques. Les cristaux de B. Sphaericus, sont constitués de deux protéines majeures de 41,9 et de 51,4 kDa. La corrélation entre toxicité, formation des inclusions et sporulation a été établie par l'étude de l'apparition des protéines et de la toxicité au cours de la sporulation de la souche sauvage et de mutants. Les cristaux de Bti sont constitués de 4 protéines de 28, 68, 125 et 135 kDa. Les gènes codant pour les protéines de 28, 125 et 135 kDa ont été isolés à partir d'un plasmide résident. L'étude de l'activité des produits des gènes clonés a mis en évidence que la protéine de 28 kDa possède l'activité cytotoxique non spécifique associée aux cristaux et que les protéines de 125 et de 135 kDa sont actives sur les larves de moustiques. Ces deux protéines présentent des spécificités différentes. La protéine de 135 kDa agit en synergisme avec le produit d'un gène (ORF1) identifié par Thorne et al. (J. Bacteriol. , 166, 1986). Sur le plan moléculaire, les gènes codant pour les protéines de 125 et de 135 kDa sont similaires dans leur moitié 3'. L'analyse des séquences publiées a permis de proposer que les protéines de 125 et de 135 kDa, de même que le produit d’ORF1 appartiennent à la famille des protéines de 130 kDa, caractérisée pour les souches de B. Thuringiensis, actives sur Lépidoptères. La présence de deux séries de séquences inversées répétées a été détectée au voisinage du gène de la protéine de 125 kDa. L'association de ces séquences et de ce gène peut constituer un élément génétique mobile, favorisant l'amplification des gènes de toxines chez B. Thuringiensis. Les gènes codant pour une toxine active sur Lépidoptères ainsi que pour les protéines cristallines de B. Sphaericus ont été introduits chez Bti, respectivement par conjugaison et par transformation. L'intérêt d'associer des toxines présentant des spécificités différentes dans un même organisme est discuté.

  • Titre traduit

    The toxins of Bacillus thuringiensis israelensis and Bacillus sphaericus : their use in the biological control of insect vectors of tropical diseases


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (213 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 187-213

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1988)381
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-035229
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.