Photoproduction de pions neutres au voisinage du seuil sur les noyaux d'hélium 4, de carbone 12 et de calcium 40

par Laurent Jammes

Thèse de doctorat en Physique nucléaire

Sous la direction de Claude Schuhl.

Soutenue en 1988

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Nous présentons les résultats d'une mesure de section efficace totale de photo production de pions neutres sur les noyaux d'hélium 4, de carbone et de calcium, dans le domaine d'énergie de photons allant du seuil de réaction à 180 MeV, ainsi que des données prises à 148 MeV sur les noyaux de lithium 6 et de magnésium. Cette expérience a utilisé le faisceau de photons étiquetés obtenu par annihilation en vol des positrons délivrés par l'accélérateur Linéaire de Saclay (A. L. S. ) sur les électrons atomiques d'une cible d'hydrure de lithium. Le pion neutre est identifié par la détection en coïncidence de ses deux photons de désintégration, dans un ensemble de détecteurs en verre au plomb couvrant un grand angle solide. L'expérience sur l'hélium 4 a nécessité l'étude et la réalisation d'une cible cryogénique d'hélium liquide adaptée à la géométrie de l'installation. Un système de filtre a photons, fonctionnant sur le principe d'un spectromètre à paires, permet une mesure précise du flux incident. La détermination de la section efficace repose sur les analyses conjointes et similaires des événements caractéristiques de la création d'un pion ou d'une paire électron-positron, en coïncidence avec la détection d'un photon d'étiquetage. La simulation du fonctionnement du détecteur de pions neutres par une méthode de type Monte-Carlo, permet le calcul de l'efficacité de détection. Les deux calculs dont nous disposons, qui incluent la distorsion de l'onde du pion dans l'état final, sont tous deux en accord avec les données expérimentales, bien que leurs estimations en onde plane diffèrent notablement. Nous essayons de dégager l'origine de cette coïncidence provenant de l'utilisation, par les auteurs, de diverses simplifications cinématiques et de déterminations différentes du potentiel optique. Enfin, par la comparaison des prédictions d'un modèle simple d'approximation d'impulsion avec les sections efficaces expérimentales, nous déduisons pour chaque noyau, une évaluation de l'effet de l'interaction pion-noyau dans l'état final, relativement au carbone.

  • Titre traduit

    Neutral pion photoproduction near threshold on helium 4, carbone 12 and calcium 40 nuclei


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (146 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [145]-146

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1988)241
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-035090
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.