Identification sérologique et dynamique du maize streak virus dans le maïs et dans le vecteur Cicadulina mbila

par Michel Peterschmitt

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Alain Coléno.

Soutenue en 1988

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les virus sont considérés comme l'un des problèmes majeurs de la production du mais en Afrique Tropicale, en particulier le maize streak virus ( M. S. V. ) et dans une moindre mesure, le maize stripe virus et le maize mosaic virus. Après purification d'isolats réunionnais et production de sérum, une méthode de diagnostic fiable et rapide des 3 maladies virales a été mise au point, pour les besoins de la sélection, à l'aide d'une technique ELISA. Trois sérotypes de M. S. V. Ont été identifiés avec 5 anticorps monoclonaux un sérotype a été mis en évidence sur tous les échantillons de mais analysés, originaires de 11 pays, et sur certains de canne à sucre et poacées. Les 2 autres ont été détectés sur canne à sucre mais non sur mais. Le sérotype trouvé sur mais est transmis par Cicadulina mbila. Cette cicadelle peut être vectrice à des taux de virus inférieurs à 0,15 ng par insecte. Elle est capable d'en accumuler plus de 6 ng en un mois d'alimentation sur plante virosée. Par contre, après acquisition, la dégradation du virus est lente. Ces résultats permettent d’expliquer la bonne persistance du pouvoir infectieux en absence de multiplication virale. La tolérance de la variété composite IRAT 297 est liée à une résistance à la multiplication du virus et on à la limitation de son déplacement dans la plante. La progression de la maladie dans les feuilles est directement liée à la croissance foliaire. Par ailleurs, le virus n'est jamais détecté dans les limbes inoculés. Ces résultats suggèrent le développement d'une résistance des cellules des feuilles après leur différenciation. Plus une plante n’est âgée au moment de son infection, Moins elle en sera affectée. I 1 a été démontré que le suivi des symptômes de la virose sur feuille permet de sélectionner la résistance à la multiplication virale. Une relation a été établie entre cette résistance et une échelle de notation qui permet de cribler les variétés tolérantes d'après leurs symptômes. Cette tolérance peut être précisée par des dosages d'antigènes viraux mais la relation entre taux de virus et rendement reste à établir.

  • Titre traduit

    Serological identification and dynamics of Maize streak virus in maize and in the vector Cicadulina mbila


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 164-179

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1988)77
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034925
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.