L'écriture de J. M. G. Le Clézio : une écriture magique

par Odile Fayet

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Bernard Masson.

Soutenue en 1988

à Paris 10 .


  • Résumé

    Eblouie par l'être, en quête de l'identité anthropologique hors du réductionnisme occidental, l'écriture de le clezic est une magie expérimentant les grandes aventures humaines depuis l'origine: primitive, indienne, islamique, judéo-chrétienne. L'homme apparait tridimensionnel: en relation avec l'autre, sujet ontologique; avec la communauté, sujet politique; avec l'autre, sujet éthique. La relation triple une triple temporalité: un "présent" oriente la "métamorphose incessante" du vivant vers "l'éternité". Parallèlement s'expérimente l'écriture qui est acte et lieu de l'être. Les gestes opèrent une magie: inscrire incarne la chose, tisser relie mots et choses et celles-ci ensemble font surgir le corps du monde. Mimer les forces cosmiques, les choses, parvient par identification - "extase matérielle" - a une nouvelle connaissance qui est métamorphose de leur réalité brute en leur essence d'être: l'écriture est salvatrice. Se joint une parole incantatoire qui transmute les choses en une pure présence. . . Un silence. Par la coïncidence de deux langages, écriture horizontale, océanique, parole de haute tension, ascendante, essentia et ousia, la magie tente de pénétrer l'enceinte du sacre, l'un. C'est pourquoi elle est "oblique" et "parabolique", gardienne du secret. Récemment avec le chercheur d'or, reconnaissant la fracture entre les mots et les choses, l'écriture devient séparation et alliance et le symbole se glisse dans les mots simples et nus. Reliant l'art et la vie, la magie est initiatique, elle est un faire être et s'avance vers le réel, de l'ordre du désir et de la volonté, en une écriture concrète, "matérielle", habitée par le silence, ou la présence advient par le dialogue des genres narratif, discursif, lyrique. Le magicien est le passeur d'un lecteur réveillé, révélé, acteur de la cité d’aujourd’hui.

  • Titre traduit

    ˜The œwriting of J. M. G. Le Clézio : a magic writing


  • Résumé

    Dazzled by the essence of being, in search of man's identity beyond the reducing rationalism of western culture, Le Clézios's writing is a magic which experiments man's odysseys from the origins: primitive, Indian, Islamic and Judeo-Christian human adventures. Man appears as tridimensional: an ontological subject related to the other, a political subject to the community and a moral subject to the others. The relation weaves a triangular temporality: a "present" directs the "perpetual metamorphosis" of the living towards "eternity". At the same time is experimented a writing in which the essence of being is found acting. Gestures work a magic where tracing embodies the object and weaving links words and things; they, all together, give life to the body of the world. Miming cosmic forces, things - by means y identification, "material extasis" - lead to a new knowledge which metamorphoses their raw existence into the essence of being: writing is salvation. Then comes an incantatory speech which transmutes things into a real pre- sence. . . Silence. Two languages are used conjointly, a sea of words and a highly-rising speech, essentia and ousia. Writing attempts to break into the chamber of the sacred, the one. That is why it is "oblique", indirect, and "parbolic", mythic, guardian of the secret. Recently, in le chercheur d'or, Le Clézio's writing acknowledges the rupture between words and things, it becomes separated and allied, and symbols slip in among bare and simple words. A link between art and life, the magic is initiatory, it becomes a living essence, and it walks towards reality into a concrete material writing inhabited by silence. Presence comes through the dialogue of the narrative, discursive and lyrical genres. The magician ferries the reader across now enlightened and an actor in today’s city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.436-444

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 7372
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.