Le pouvoir des salariés dans les charbonnages de la Ruht (Ruhrkohle A. G. ) dans les années 70 : comités d'entreprise, cogestion paritaire, conventions collectives

par Serge Monteil

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Gérard Schneilin.

Soutenue en 1988

à Paris 10 .


  • Résumé

    Dans la 1ere partie, nous éclairons les causes et les modalités de la concentration des mines de la Ruhr en une société unitaire, la Ruhrkohle A. G. , en 1969. Face à la concurrence du pétrole, le gouvernement amène les charbonnages à se concentrer afin de réduire la production de manière sociale et de la rationaliser. On regroupe les mines en 7, puis en 3 sociétés régionales de production dépendant étroitement d'une société dirigeante. On applique la loi sur les comités d'entreprise au niveau des mines, des sociétés régionales et de la société dirigeante, la loi sur la cogestion paritaire de 1951 au niveau des sociétés régionales et de la société dirigeante. Dans la 2eme partie, nous analysons le pouvoir des salariés de Ruhrkohle aussi bien à l'intérieur du konzern (loi sur les comités d'entreprise, loi sur la cogestion) qu'à l'extérieur (loi sur les conventions collectives) : nous montrons que les salaries sont représentés à tous les niveaux et participent à toutes les décisions, notamment à la décision économique et au choix des dirigeants (loi sur la cogestion). Nous montrons également que ce pouvoir légal est conforte par la cohésion des salaries, syndiques a 90% environ au même syndicat. Nous constatons enfin que les salaries n'utilisent pas leur pouvoir et surtout leur droit de cogestion pour remettre en cause le principe de rentabilité mais bien pour atténuer des duretés sociales et s'opposer à un affaiblissement de leur pouvoir légal. Dans la 3eme partie, nous faisons le bilan économique de dix années d'exercice de Ruhrkohle de 1970 au début des années 80. Si la concentration a permis une adaptation sociale et rationnelle de la production à la demande, un repli en bon ordre, elle n'a pas permis au charbon de redevenir compétitif. Handicapée par les conditions géologiques et le haut niveau des salaires, la Ruhrkohle reste tributaire des aides de l'état fédéral.

  • Titre traduit

    Worker participation in the Ruhrkohle A. G. (RAG) in the seventies (works councils, co-determination, and collective agreements)


  • Résumé

    In part 1 we explain why and how the coal mines of the Ruhr were concentrated into one unified company (the Ruhrkohle A. G. ) in 1969. To meet competition from the cheap oil, the federal government persuaded the coal companies to gather their mines into one group to reduce and rationalize production. The mines were combined into 7, then 3 regional companies directed and controlled by a holding company. The works constitution act is applied at the level of the mines, of the regional companies and of the holding, the co-determination law of 1951 at the level of the regional companies and the holding. In part 2 we analyze the influence of the workers of the rag both inside the group (works constitution act and co-determination law) and outside (law on collective agreements). We point out that workers are represented at all levels and participate in all decisions, especially in commercial questions and the selection of directors (co-determination law). We also show that their influence is based on solidarity as well as law, since 90 % of the workers are organized in the same union. Finally, we establish that they do not use their power, and above all their right of co-determination, to undermine the principle of profit but to lessen social distress and to hinder a weakening of their legal influence. So, co-determination helps to stabilize the system by letting the workers take part in decision-making. In part 3 we summarize the economic results from 1970 to the beginning of the 80s. While concentration has made social and rational adaptation of production to demand possible, it has not yet secured the competitive position of rag. The rag suffers disadvantages from geological conditions and the high level of German wages. Only state subsidies or a fundamental change in the energy market can secure its survival.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (467 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.456-465

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 7358
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.