Conjoncture mondiale et structure du portefeuille

par Philippe Martena

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Alain Cotta.

Soutenue en 1988

à Paris 9 .


  • Résumé

    En accord avec les enseignements de la théorie financière, les méthodes de gestion de portefeuilles mondiaux, aussi grandes soient leur diversité et leur sophistication, reposent sur la diversification géographique des risques (devises et types d'actifs). Peut-on concevoir une démarche alternative, visant à concentrer son choix sur une devise et un type d'actif uniques? Cette réflexion ne peut se conduire que dans le cadre nouveau de l'économie mondiale, structurée par 25 années de profondes mutations graduelles ou subites. Les deux paramètres clés de la fortune mondiale s'avérant être le change et l'intérêt, il s'agira d'en prévoir l'évolution à moyen terme, récusant les méthodes techniques, complétant les méthodes traditionnelles par une approche nouvelle spécifique à la géopolitique de l'économie mondiale. D'une matrice stratégique de l'investissement mondial devrait découler la décision simple d'investir ou ne pas investir, la seule décision supplémentaire étant le choix de la devise et de l'actif. La mise en œuvre pratique de la démarche stratégique s'avère aisée en 1987. Mais éventuellement risquée. . .

  • Titre traduit

    World conjoncture and portfolio structure


  • Résumé

    Complying with lessons of financial theory, methods of world portfolio management -diversified and sophisticated as they may be-are based on geographical risk diversification (according to currencies and types of assets). Is it possible to imagine an alternative, aimed at concentrating the choice on one single currency and one single type of asset? This question cannot be settled out cf the new frame of "world economics", which was structured by 25 years of profound, progressive or sudden changes. As the two key-parameters of world wealth appear to be interest and exchange rates, they now have to be foreseen in the medium run, refusing technical methods, but adding to traditional approaches a new one, which is specific to world economics geopolitics. From a strategic matrix of world investment should the simple decision come out of whether to invest or not to invest, the sole additional decision being the choice of currency and asset. That strategic approach appears to be operational in 1987, although not exempt of risks. New techniques of risk reduction - or, even better, risk modulation. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non corrigée

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.