Citation et intertextualité dans les musiques récentes

par Christian Corre

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Daniel Charles.

Soutenue en 1988

à Paris 8 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La musique recente ne s'est pas seulement fondee sur l'abandon de systemes syntaxiques et de codes esthetiques herites de l'age precedent : elle a largement imite, copie, fait reference a un passe -proche ou lointain. Toutefois, le sens de ces pratiques (extremement courantes en musique depuis toujours) a change avec l'avenement de la modernite, et la citation, sous toutes ses formes, apparait aujourd'hui comme un phenomene general, un effet objectif du materiau musical a un moment donne (au tournant des xixeme et xxeme siecles). Mais la legitimite de l'emprunt n'etait pas assuree : le discours musicologique dans son ensemble, qu'il se soit attache a la definition de son objet (chapitre i) ou au cas de createurs exemplaires (ch. Ii) s'est employe a proscrire ou a banaliser une telle conduite avant de pouvoir, plus recemment, la reconnaitre pour elle meme. Restait a interpreter la citation en tant que geste musical : cette specificite reside dans le rapport que l'enonce cite entretient avec la memoire et le temps (ch. Iii), rapport que les musiques ulterieures mettront, pour de bon, en pleine lumiere (ch. V). De la citation-reminiscence a la citation-ready-made, s'operera un glissement : la musique s'interessera moins a sa propre histoire qu'a sa propre realite (ch. Vii). Enfin, une autre operation vient ici redoubler et pour une part supporter la citation : transcrire, (ch. Iv) comme travail d'ecriture propre au texte musical et a lui seul.

  • Titre traduit

    Citation and intertextuality in recent music


  • Résumé

    Recent music has not only been founded on the abandonment of syntactical systems and aesthetic codes inherited from the previous age : it has widely imitated, copied, alluded to the past -near or distant. However, the meaning of all these practices (extremely common throughout history) has changed with the advent of modernity, and citation in all its forms appears today as a general phenomenon, an objective effect of the musical material at a given moment ( at the turn of this century). But the legitimacy of borrowing was not assured : the discourse of musicology as a whole, wether applied to defining its object (chapter i) or to examples of creators (ch. Ii), has concerned itself with proscribing or standarding quch a practice before being able, more recently, to recognise it in its own right. It remained to interpret citation as a musical gesture : the specific character of it lies in the relation which the cited text maintains with memory and time (ch. Iii), a relation which later music will ultimately bring to light. A gradual shift will take place from reminiscence-citation to ready-made-citation : music will interest itself less with its own history than with its own reality (ch. Vii). Finally, another operation comes to double and in part support citation : transcribing (ch. Iv) as a work of writing peculiar to the musical text, and to it alone.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (368 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 84
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.