Controle dopaminergique de la secretion de prolactine au cours du cycle strien chez la rate. Perturbations apportees a ce controle par un carcinogene mammaire, le 7,12-dimethylbenz(a)anthracene (dmba)

par Catherine Pasqualini

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Bernard Kerdelhué.

Soutenue en 1988

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le dmba est le carcinogene chimique le plus largement utilise pour induire des tumeurs mammaires chez la rate. Il est apparu que celui-ci outre une action mutagene directe sur les cellules canaliculaire de l'epithelium mammaire pouvait avoir une action stimulante sur la secretion preovulatoire de prolactine (prl) chez les rates de souche sprague-dawley (sd). Or la prl joue un role determinant dans le developpement et la croissance des tumeurs mammaires chez la rate. Nous nous sommes attaches a rechercher les actions du carcinogene sur l'axe hypothalamo-hypophysaire qui pourraient rendre compte de cette hypersecretion de prl. Nous avons d'abord etudie la regulation dopaminergique de la secretion de prl au cours du cycle stral et sa modulation par l'estradiol (e#2), avant et apres traitement par le dmba. Nous avons montre que: chez les rates temoins l'inhibition dopaminergique tonique est levee le jour du prstrus en fin de matinee par l'e#2 qui exerce un effet inhibiteur 1) sur l'activite neurosecretoire des neurones dopaminergiques tuberoinfundibulaires (tida); 2) sur le nombre des recepteurs dopaminergiques (d#2) antehypophysaires. Le traitement des rates par le dmba prolonge et amplifie l'effet inhibiteur que l'e#2 exerce sur l'activite des neurones tida et le nombre des recepteurs d#2 sur les cellules lactotropes, le jour du prstrus. Il existe dans l'hypothalamus et dans l'hypophyse des sites de liaison de haute affinite, temperature-dependante, saturable et reversible pour le dmba. Une partie de cette liaison est deplacable par un pur estrogene de synthese. En outre, le dmba injecte seul a des rates ovariectomisees induit certains effets biologiques caracteristiques de l'e#2 sur la secretion de la lh et de la prl. Ces resultats suggerent fortement qu'une partie des sites hypothalamiques et hypophysaires de liaison du dmba doit correspondre a des recepteurs de l'e#2. En conclusion, le dmba non seulem


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 508 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1988
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.