Contribution à l'étude syntaxique et sémantique de la langue du "Heliand"

par Thérèse Robin

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Philippe Marcq.

Soutenue en 1988

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse tente de dégager les structures du système syntaxique et sémantique que représente la langue du "Heliand". Le "Heliand", poème biblique et épique de presque six mille vers, est le meilleur témoin du vieux-bas-allemand. La traduction en français met en évidence la complexité structurelle de cette langue. Cette dernière est formée de multiples sous-systèmes interdépendants: le système du nom, celui du verbe, des prépositions, adverbes, préverbes, des cas, celui de la position des mots et des propositions, avec ses perturbations, de la jonction et de la translation. Le sens est inséparable de la structure et ne peut être évacué. L'étude des sous-systèmes montre que le vieux bas-allemand conserve des traits archaïques tout en en développant de nouveaux. Le groupe nominal n'est pas fortement constitue, le système de position des mots se réorganise, le système de la translation se constitue; prépositions, préverbes et adverbes, très liés s'organisent en systèmes. Le système casuel et le système verbal se modifient. La langue du "Heliand" est prise à un moment charnière, avec coexistence des anciens et des nouveaux systèmes.

  • Titre traduit

    Contribution to the syntaxical and semantic study of the "Heliand" language


  • Résumé

    This thesis tries to bring out the structure of the syntaxical and semantic system that the "Heliand" language represents. The "Heliand", biblical and epic poem of about six thousand lines is the best evidence of the old-saxon language. Translating it into French shows clearly the structural complexity of that language. That one consists of many interdependent sub-systems: those of the noun, of the verb, of prepositions, adverbs and preverbs, the casual system, of the system of the place of words and propositions with its troubles, that of junction and translation. Sense and structure are not to be separated. Sense cannot be set apart. Studying the different sub-systems shows that the old-saxon language still has archaic features while developing new ones. The noun group is not firmly formed, the system of the place of words is in the process of reorganization, that of the translation is in the process of constitution; prepositions, preverbs and adverbs, closely linked together, are forming systems. The casual and verbal systems are changing. The "Heliand" language is taken at a turning point, when old and new systems still coexist.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse ?