Les sociétés secrètes dans la littérature camerounaise (le cas des Bamoun)

par Emmanuel Matateyou

Thèse de doctorat en Études francophones

Sous la direction de Jeanne-Lydie Goré.

Soutenue en 1988

à Paris 4 .


  • Résumé

    Parler des sociétés secrètes dans une Afrique ou on assiste à une extinction progressive des traditions est une entreprise très difficile, qui nécessite beaucoup de courage. Les Bamoun, à l'instar des autres peuples d’Afrique, vivent chaque jour le drame de l'ère moderne: leurs traditions sont rongées de plus en plus par la gangrène du temps. Nous avons essayé, dans notre thèse, de contribuer à notre façon a la revalorisation du patrimoine culturel de l’Afrique, à travers l'étude littéraire des chants des danses ses sociétés secrètes Bamoun. Dans la première partie, nous présentons le corpus. La deuxième partie est le lieu où nous analysons la structure de surface, la structure profonde et la spécificité de ces chants. Comment dit-on ce que l'on dit dans les chants des danses des sociétés secrètes? Qu'est-ce qu'on dit et pourquoi? La troisième partie nous donne l'occasion de montrer le cas que les écrivains camerounais font des sociétés secrètes à travers l'analyse de « Le tombeau du soleil » de Philippe Laburthe-Tolra, « La reine captive » de David Ndachi Tagne, « L'homme-dieu de Bisso » d'Etienne Yanou, « Gueido » de Jacqueline Leloup et « Dairou iv » de Adamou Ndam Njoya.

  • Titre traduit

    Secret Societies in Cameroonian literature : the case of the Bamoun


  • Résumé

    It is very scare nowadays in Africa to speak of traditional values because of their progressive extinction due to the alienation of the masses. We have chosen to study the songs of the dances of the Bamoun secret societies, because we think that it is a way for us to help in keeping African traditions alive. In the first part of our thesis, we present the corpus made of songs of the Bamoun secret societies collected during our research. Then, we continue in the second part with the analysis of the surface structure, the deep structure and what characterizes these songs. How are they saying what they say? What and why are they saying it? The third part of our thesis lets us present the way Cameroonian writers treat the above mentioned secret societies in their writings through Philippe Laburthe-Tolta's ���Le tombeau du soleil”, David Ndachi Tagne's “La reine captive”, Etienne Yanou's “L'homme-dieu de bisso”, Jacqueline Leloup's “Gueido” and Adamou Ndam Njoya's “Dairou iv”. In the last part, we open new horizons by asking ourselves if these secret societies which are in fact the pillars of traditional religions cannot be considered as valuable sources of African civilization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (644 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1803
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4199
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 14736-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA4.LETT.1988
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4199
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.