Le constructionnisme de carnap et ses origines

par Mélika Ouelbani

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Maurice Boudot.

Soutenue en 1988

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Der logische aufbau der welt est une illustration du projet neopositiviste de realiser une unite de la science. C'est dans ce but que carnap a voulu developper une methode pour montrer la possibilite de realiser une constitution de tous les concepts de la science a partir de concepts de base, et de realiser une derivabilite de toutes les propositions de la science a partir d'une base unique constituee de propositions protocolaires exprimant le vecu le plus immediat. C'est ce qui a fait qu'au premier abord ce projet nous a semble etre empiriste. Mais en realite la construction (logique) du monde est logique. En effet, 1. Nous y avons affaire a une quasi-analyse, 2. L'interet des propositions protocolaires ne porte pas sur le vecu, mais sur la relation entre des vecus, 3. Et c'est ce qui constitue la cle de la constitution, la methode suivie par carnap est extensionnelle. Cette pression que carnap a operee sur le sens lui a evite des impasses et a favorise sa definition de la philosophie comme analyse syntaxique du langage, mais elle en a creees d'autres. Le projet constructionniste, s'appuyant sur des principes neopositivistes et voulant appliquer une methode analytico-logique n'a pu survivre aux critiques aussi bien empiristes que logiques, bien qu'elles ne le touchent en fait qu'indirectement et qu'exterieurement. Ce projet a ete rapidement sape a ses racines et dans ses fondements, en ce sens 1. Qu'une unite du langage de la science n'est pas du tout envisageable et 2. Que la these d'extensionalite s'est vite averee etre insuffisante et qu'elle a ete relayee par une methode semantique. En d'autres termes, il n'est plus possible de parler ni d'un projet d'unite de la science ni d'appliquer une methode purement extensionnelle.

  • Titre traduit

    The constructionism of r. Carnap and his origins


  • Résumé

    Der logische aufbau der welt illustrates the neopositivist project to realize a unity of science. For this purpose carnap tried developing a method to show that it is possible to realize a constitution of all the scientific concepts that proceeds from some basic concepts, and to derive all the scientific propositions from a unique basis made up of protocolar propositions expressing our immediate actual experiences. Thus, the project seemed for us in the beginning, empiricist. But in reality the (logical) construction of the world is logical. As a matter of fact, first we are dealing with a quasi-analysis ; second, the advantage of the protocolar propositions is not in the actual experiences but in the relationship between those experiences ; third, and this is the key to the proposition, the method adopted is extensional. By putting pressure on the meaning, carnap managed to avoid some unsolvable problems, to promote his definition of philosophy as a language syntaxic analysis, but that created other problems for him. The constructionist project, based on neopositivist principles and using an analytico-logical method was severely, though indirectly and externally, criticised by both the empiricists and the logicans. The project was not viable for the following reasons : 1. A unity of the language of science is by no means possible, 2. The thesis of extensionality proved to be insufficient and was relayed by a semantic method. In other words, it is no longer possible to think of a project to unite all the scientific concepts or to use a pure extensional method.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1505
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.