Le moi et l'experience du vide. Victor segalen : le fils du ciel, rene leys, peintures, steles

par ANNE MARIE GRAND

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Décaudin.

Soutenue en 1988

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    A travers la lecture des textes ecrits (ou commences) en chine, entre 1909 et 1914, il s'agissait d'approcher, de preciser le "mystere central" autour duquel s'organise l'oeuvre de segalen. Refusant d'en faire l'objet d'une quete metaphysique, celle de l'etre, le point de depart a ete "qui suis-je ?", question recurrente dans l'ensemble de l'oeuvre. Des avant la chine, elle se posait et nouait etroitement ecrture et quete du moi profond. La chine, reconstruite sur trois elements cles : l'architectre, le taoisme, l'ecriture des caracteres, allait en inflechir le sens en faisant de l'ecriture moins le lieu d'une quete du moi que celui de la conquete d'un je. Le fils du ciel en tente l'aventure douloureuse et perilleuse ; son echec engendre les oeuvres qui le suivent. Chacune a sa facon reprend le meme parcours, contourne avec tant d'insistance le point central, interdit et fuyant qu'il prend peu a peu forme, en creux, et trouve enfin son nom : desir. La reconnaissance de ce qui vague dans le vide central autorisera la mise a mort de rene leys (l'enfant merveilleux) et le depart du narrateur abandonnant pekin au passe. Ce qui colore le centre fait vaciller le nom secret : "je licorne". Source d'angoisse et de promesse, il revele la coupure originelle, le point de non retour ou l'autre a bascule dans l'ailleurs et ou a pris naissance le langage par ou l'autre qui est je se reconquiert. L'indicible devient peu a peu dicible a travers ses symboles : mort, ecriture, empereur, enfant, eunuque, femme -femininite-. Apres rene leys, equipee sera pris en charge par un je plein, sujet de l'ecriture, n'existant que pour et par elle.


  • Résumé

    Our purpose, through the reading of these texts written or started between 1909 and 1914, has been to approach or to get nearer the "central mystery" around which segalen's work is organised. Refusing to make it the object of a metaphysical quest, the quest of being, the starting point has been "who am i ?", a reccurent question throughout segalen's work. Even before china, this question existed and it bound tightly the writing and the quest of the deeper ego. China, rebuilt on three key elements : its architecture, taoism, the writing of the characters, was to veer its meaning by making the act of writing not so much the place of a quest of the ego that of the conquest of an "i". Le fils du ciel attemps the painful and hazardous adventure ; its failure generates the works that follow. Each of then, in its own way, goes along the same path again, gets around the forbidden and fleeing central point so insistently that it takes shape little by little, in hollow, and finally finds a name : desire. The awareness of what flows

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.