Les Kaabunke : structures politiques et mutations

par Carlos Lopes

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Devisse.

Soutenue en 1988

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette these essaye de presenter l'evolution politique et economique d'un etat malinke du soudan occidental, entre le xiiie et le xixe siecles: le kaabu et son systeme de mansaya. La creation du kaabu est liee a l'expansion de l'empire du mali de sunjata keita et il semble que c'est un de ses hommes de guerre - tiramakan traore - qui a ete le fondateur de l'etat du kaabu (kaabunke) dans les plaines de la haute cote de guinee. L'arrivee - particulierement des portugais, aux "rivieres du sud" (xve siecle) provoquera la naissance de nouvels axes commerciaux qui seront a la base d'un developpement du kaabu dans la region comprise en- tre les fleuves gambie et corubal. Des sa creation le kaabu a cree une rotation du pouvoir entre trois clans de malinkes nobles - un sane et deux mane - base de classe nyantio qui a gouverne le pays sans partage. Les nyantio qui suivaient de pres les regles de succession matrilineaires ont ete a l'origine d'une malinkisation des autres ethnies de la region. Ils ont developpe une economie dependante du commerce de longue distance des dyula en uti- lisant les esclaves comme principal produit d'echange. Le controle territorial exerce par le kaabu a commence a flechir avec la diminution du flux d'esclaves, et ensuite l'autonomisation des pouvoirs locaux. Les interets coloniaux aidant plusieurs ethnies mettront en cause la legitimite des nyantio et le dernier chef kaabunke janke wali sera oblige de capituler dans la bataille de turban kelo ou kansala en 1867. L'interet de l'etude du kaabu resulte du fait qu'elle permet de demontrer que nous sommes en presence d'un pouvoir qui a rayonne en fonction de ses espaces d'influence plutot que sur la centralisation de son pouvoir.

  • Titre traduit

    The kaabunke, political structures and change


  • Résumé

    This study presents the political and economic development of the malinke state of kaabu, in the western sudan, between the 13th and 19th centuries. The beginning of kaabu is linked to the expansion of sunjata keita's mali empire and one of this captains - tiramakan traore - is considered as the founder of the kaabu state (kaabunke) on the upper guinea coast. The arrival of the europeans on the guinea coast, especially the portuguese, in the 15th century, crea- ted new trade routes through the kaabu, contributing to the development of the region between gambia and corubal rivers. The kaabunke power was controled by three proeminent malinke clans - one sane and two mane's - from the aristocratic nyantio class who governed the country the nyantio which where of matrilinear discent tried to assimilate to their culture all the other ethnic groupes in the region. They where especially related, economically, with the dyula long distance slave traders (for the slave trade). The territorial control of the nyantio over the kaabu was very weak and declined even more after the end of the slave trade era and the beginning of independance of the different local powers. With the powerfun presence of the europeans, with their purposes of colonisation the nyantio legitimay was perturbed and the last kaabu chief, janke wali, was obliged to surender in the turban kello (ou kansala) battle in 1867. The kaabu history is interesting because of his original political structure based on different space influences rather than centralized power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([334] f.)
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : Bibliogr. f. 306-332

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 88 ! 162
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T407
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.