Un général français au Etats-Unis de 1816 à 1831 : Simon Bernard

par Françoise Planchot-Mazel

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Claude Fohlen.

Soutenue en 1988

à Paris 1 .


  • Résumé

    Simon Bernard est né à Dole, en 1779, dans un milieu d'artisans modestes. Il doit à la révolution la possibilité d'entrer à l'école polytechnique où il fait des études brillantes. Officier du génie, il gravit ensuite rapidement les échelons de la hiérarchie militaire de l'empire (campagne d’Italie, fortification de l’Illyrie, puis d’Anvers) pour devenir aide de camp de napoléon en 1813. A la chute de l'empire, il est recruté comme assistant de l'ingénieur en chef du génie de l'armée américaine. Pendant quinze ans, membre de la commission des fortifications parcourant sans cesse tout le territoire américain, il conçoit un système global de défense des frontières maritimes du pays, puis participe à la conception d'un vaste réseau de communications intérieures (routes, canaux, amélioration de la navigation des fleuves. . . ). Il est aussi l'architecte d'une succession de forts "à la Vauban" qui protègent les grandes baies stratégiques de la côte est des Etats-Unis : Fort Adams, Fort Monroe à l'entrée de la baie de la Chesapeake, Fort Macon, Fort Sumter, Fort Pulaski et plusieurs forts sur le golfe du Mexique et dans les environs de la Nouvelle-Orléans. C'est aussi lui qui fait le trace du canal Chesapeake-Ohio, du canal Morris, du canal Delaware Raritan et qui choisit celui du canal Chesapeake Delaware. Brillant ingénieur, travailleur acharné, apôtre du libéralisme, adepte des Etats-Unis, grand admirateur et ami de Lafayette, Simon Bernard joue un rôle important dans les relations franco-américaines dans la première moitié du XIXème siècle. En 1830, convaincu que la France est à un tournant de son histoire politique, il accepte les offres de Louis-Philippe et rentre en France pour s'occuper des fortifications françaises. En 1836, il devient ministre de la guerre, fonction qu'il occupe jusqu'en 1839, date de sa mort. Cette thèse est une biographie insistant tout particulièrement sur la période américaine de la vie de Simon Bernard.

  • Titre traduit

    A French general in the Unites-States from 1816 to 1831 : Simon Bernard


  • Résumé

    Simon Bernard is born in Dole, in 1779, in a poor family. He owes the French revolution the possibility to enter the polytechnic school, from which he brilliantly graduates. Officer in the corps of engineers, he quickly moves upward the military hierarchy of the empire (campaign of Italy, fortification of Illyria and Antwert) to become aide de camp of Napoleon in 1813. At the fall of the empire, he is hired as assistant to the chief engineer of the united states army. For fifteen years, as a member of the board of fortifications and then of the board of internal improvement, travelling intensively throughout the country, he designs a global system of defense of the maritime frontiers of the country and then takes part in the construction of a large network of internal communications (roads, canals, improvement of river navigation. . . ). He is also the designer of a series of forts, built according to the Vauban principles, which protect the main strategical bays of the eastern coast of the united states: Fort Adams, Fort Monroe at the entrance of the Chesapeake bay, Fort Macon, Fort Sumter, Fort Pulaski and several forts on the gulf of Mexico and in the surroundings of New-Orleans. He is also the architect of the Chesapeake and Ohio canal, of the Morris canal, of the Delaware and Raritan canal and is responsible for selecting the route of the Chesapeake and Delaware canal. A brilliant engineer, an eager worker, a convinced liberal, an admirer of the united states, a friend of Lafayette, Simon Bernard plays an important part in the Franco-American relationships in the first half of the XIXth century. In 1830, convinced that France is at a turning point in its political history, he accepts Louis Philippe's offers to come back and supervise French fortifications.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (553 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 88 ! 70
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.