Architecture et sexualité chez quelques plantes tropicales : le concept de floraison automatique

par Daniel Barthelemy

Thèse de doctorat en Physiologie et biologie des organismes et populations

Sous la direction de Francis Hallé.

Soutenue en 1988

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail analyse le mode de floraison de quelques plantes tropicales, herbacees et ligneuses, essentiellement originaires de guyane francaise. Il montre qu'au cours des differentes etapes qui jalonnent la vie d'une plante, la repartition des inflorescences est tres precise. La floraison n'apparait qu'apres l'acquisition par la plante d'un certain seuil de differenciation. Par la suite, la floraison devient plus abondante, et tend a occuper un nombre de sites croissant avec le developpement de l'organisme. Cet envahissement par la floraison traduit une evolution commune a toutes les especes etudiees. Partant de cette approche architecturale des plantes tropicales, la floraison est interpretee comme une etape du mouvement morphogenetique parcouru par la plante de la germination a la mort, et le concept de floraison automatique est propose

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [10] f., v, 263 p., viii f. de pl. photogr. en noir et en coul

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 88.MON-192
  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque du B2E.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 304
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.