La découverte du théâtre allemand (1750-1772) : contribution à une étude de la fortune et de l'image de la littérature allemande en France au XVIIIe siècle

par François Genton

Thèse de doctorat en Littérature allemande

Sous la direction de Jean Moes.

Soutenue en 1988

à Metz .


  • Résumé

    Le théâtre de langue allemande a été traduit dès la seconde moitié du 18e siècle, bien avant l'ère romantique. Au départ certains auteurs allemands ont favorisé ce phénomène, dans l'espoir de faire reconnaître leurs efforts à l'échelle internationale et de contraindre les adeptes allemands du "gout français" à se tourner vers leur propre littérature nationale. En France, à l'époque du "cosmopolitisme littéraire", une certaine curiosité pour la "renaissance littéraire" de l'Allemagne remplace le mépris habituel pour les productions artistiques du nord. Le journal étranger (1754-1762) publie plusieurs extraits de pièces allemandes et présente une vision idyllique de l’Allemagne littéraire qu'on oppose au raffinement décadent des moeurs et des arts en France. La "mode allemande" des années 1760 ne fait que renforcer cette vision. Cependant le théâtre allemand devient une source d'inspiration pour certains auteurs français, au point que des 1772 la Comédie-Française représente une tragédie tirée d'une pièce originale allemande. Le théâtre allemand n'a plus a être découvert, c'est désormais une réalité, certes mal connue encore, mais que personne ne peut plus ignorer. Les auteurs allemands ont suivi d'assez près cette évolution, qui leur fait prendre conscience de leur force et de leur position originale a l'échelle internationale.

  • Titre traduit

    The discovery of the german theater (1750-1772). A contribution to the study of the reception of german literature in france in the eighteenth century


  • Résumé

    German plays were translated in France as early as the second half of the 18th century, i. E. Well before the romantic era. A few German authors originally favored this trend, hoping to gain international recognition for their work, and to force German francophiles to turn toward their own native literature. On the other hand, a certain amount of curiosity on the part of the French for the German "renaissance" gradually substituted for the traditional attitude of contempt of works of art from the north. From 1754 through 1762, the journal etranger published several excerpts from German plays and also offered an idyllic view of literary Germany, as opposed to the refined decadence of French mores and arts. The "German fashion" reinforced this conception in the 1760's; German plays became a source of inspiration for French playwrights. As early as 1772, the comedie francaise staged a tragedy directly drawn from a German play. From that moment on, German theater no longer was something to be discovered, but something to reckon with, however superficial the knowledge one had of it in France. German authors were very attentive to this evolution, which helped them become aware of their own worth an identity on an international basis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (787 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 703-759. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.