La colline de la Croix-Rousse : histoire et géographie urbaine

par Josette Barre

Thèse de doctorat en Géographie et aménagement

Sous la direction de Michel Laferrère.

Soutenue en 1988

à Lyon 3 .


  • Résumé

    La colline lyonnaise de la croix-rousse constitue un exemple de paysage urbain dissymetrique comme en presentent certaines villes de pays anciennement urbanises. L'est, aux rues nombreuses souvent etroites, au bati ancien, dense et populaire, s'oppose a l'ouest au tissu discontinu, aux espaces verts etendus, aux rues peu nombreuses et souvent larges, a l'habitat plus heterogene et plus residentiel. Cette dissymetrie ne procede pas des conditions naturelles mais de l'histoire. Durant les quinze premiers siecles le site ne connait qu' une occupation restreinte. A l'epoque gallo-romaine la colline se pare de deux monuments d'utilite nationale. Au moyen age c'est la campagne aux portes de lyon mais deja le reseau de chemins accedant a la grande ville est plus dense, plus resserre a l'est qu'a l'ouest. A l'epoque moderne la croix-rousse est une zone peri-urbaine et recoit des fortifications, des batiments d'utilite generale, des cultures maraicheres, des proprietes d'agrement et des couvents. Elle constitue une zone de placement pour les categories citadines aisees: bourgeoisie a l'est, noblesse a l'ouest. Seule la route principale devient un tentacule de lyon. Durant la premiere moitie du 19e siecle et contre toute attente, la colline connait une phase d'urbanisation spontanee liee aux difficultes d'extension de lyon dans les zones basses --


  • Résumé

    Croix-rousse hill in lyon is an example of dissymmetrical urban landscape, alike those found in anciently urbanized cities. The east end, older, with many streets often narrow and with older more popular constructions opposes the west end, spread out, residential and much greener. This dissymmetry is not due to natural conditions of the site; it is the outcom of historical events. For the first fifteen centuries a. D. , the hill is sparsely populated. In the first century a. D. It has two national monuments. In the middle ages the hill is still mostly rural and yet dirt roads leading to lyon are allready denser in the east end. From the 16th century to the beginning of french revolution it is an area around the great town. It receives fortifications, public buildings, market-gardens, country houses and convents. The hill becomes an area for land investments: the bourgeoisie buys out the east end while the nobility occups the west end. The only true extension of the city is the area around the main road leading to town. During the first half of 19th century and countrary to what is expected, the hill is rapidly urbanized

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (546 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 499-546

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.LYON.LETT.1988
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/357
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.