La formation bariolée d'Ucel (trias supérieur) de la bordure cévenole (France) : sédimentologie, dynamique sédimentaire, diagenèse

par Mostafa Oujidi

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Serge Elmi.

Soutenue en 1988

à Lyon 1 .

Le président du jury était Serge Elmi.


  • Résumé

    La formation d’Ucel s’est déposée au cours de la différenciation initiale du bassin du Sud-Est lors du Trias supérieur. Elle correspond à un milieu deltaïque soumis à un climat semi aride à saisons contrastées, ce delta à la particularité de présenter des caractéristiques intermédiaires entre celles du Fan delta et celles des "braid delta" : association de nombreux séquences de cônes alluviaux avec des séquences de systèmes fluviatiles en tresse ou à méandres. Une modélisation mathématique des environnements sédimentaires a été élaborée afin d’établir un enregistrement graphique des changements hydrodynamiques et de différencier systèmes fluviales et cônes de déjection. L’analyse séquentielle, complétée par l’étude quantitative de la dynamique sédimentaire ont été ensuite replacées dans le cadre structural. Ces comparaisons permettent d’établir que la sédimentation est contrôlée par le jeu conjugué d’accidents varisques (N70°E) et Cévenols (N10 à N30°E). Les premiers semblent être décrochés de façon senestre par les seconds. Ce régime décrochant est à l’origine de la différenciation de petites bassins de déchirement qui se placent dans les secteurs d’intersection. Tel est le cas des ombilics du Charray et d’Andige, soumis à un enfoncement différentiel qui annonce la dynamique du Jurassique inférieur. Plusieurs axes de transit ont été reconnus, ils forment des zones morpho-structurales orientées du Nord-Ouest vers le Sud-Est. Dans la région de Privas (Nord-Est), on a reconnu : les couloirs de Creysseilles-Privas, de Creysseilles-St Prièst, jalonné par les ombilics du Charray et d’Andige, et des Gouzis-Vesseaux. Plus au Sud-Ouest s’individualise le sous-bassin de Largentière. Des nappes aquifères peu profondes se sont mise en place dans les sédiments immédiatement après leur dépôt. Il en est résulte une diagenèse précoce, responsable des premières phases de dolomitisation et de cimentation siliceuse. Après enfouissement, une porosité secondaire résulte de la dissolution facilitée par la compaction, le réservoir gréseux a subi les effets distensifs de la structuration de la marge. Ces facteurs ont permis et guidé la migration de fluides riches en Ca, Mg, Fe, S, et Si. Les ions Al, responsables de la néoformation du kaolin pourraient provenir de phénomènes hydrothermaux, mais aussi de l’altération météorique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (149 p.-[16] p. de pl.-[1] dépl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 145-149

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fonds de karstologie Jacques Choppy.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 2.1 FI OUJ
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.