Etude statistique des séquences d'acides nucléiques : reconnaissance et évolution des introns des gènes nucléaires codant pour des protéines

par Gwennaële Fichant

Thèse de doctorat en Sciences. Génétique

Sous la direction de Christian Gautier.

Soutenue en 1988

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Christian Gautier.


  • Résumé

    Description statistique des introns des genes nucleaires codant pour des proteines. Etude des jonctions d'epissage et de certaines caracteristiques statistiques des introns en relation avec celles decrites sur les autres parties du genome. Aux positions proteiques correspondant aux codons voisins de jonctions d'epissage, certains amino acides sont majoritaires. Mise en evidence d'une structure interne propre a ces jonctions a l'aide d'une methode d'apprentissage issue du domaine de l'intelligence artificielle. Proposition d'une methode de prediction de la localisation des zones codantes au sein d'un fragment genomique. A l'aide de statistiques non parametriques differents niveaux de variations du taux de (c+g) le long de sequences nucleiques ont ete mis en evidence. Les sequences introniques sont fortement structueres. Elles pourraient participer a la regulation de l'expression des genes

  • Titre traduit

    Statistical study of nucleic acid sequence: recognition and evolution of introns within nuclear genes coding for proteins


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (227-3, 125 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 207-227

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.