L'histoire de l'Ethiopie vue du Tigré. . . Et autres lieux

par Michel Perret

Thèse de doctorat en Études africaines

Sous la direction de Joseph Tubiana.

Soutenue en 1988

à Paris, INALCO .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail est avant tout une analyse de la constitution de l'état éthiopien et du fonctionnement de la monarchie depuis le 18e siècle. Il s'attache d'abord à montrer l'importance du facteur régional dans la structure de l'empire à partir de l'exemple des deux provinces septentrionales aujourd'hui déchirées par la sécession et la guerre, le Tigre et l'Erythrée. La crise de la monarchie au 18e siècle est étudiée comme un révélateur de la nature et de l'organisation des pouvoirs. La monarchie gondarienne n'est pas une monarchie absolue et centralisée, mais plutôt une polyarchie hiérarchisée où la splendeur des empereurs masque leur propre faiblesse et la puissance arrogante des princes. Cet équilibre précaire est rompu à la fin du 18e siècle dans des affrontements qui montrent la force des unités territoriales mais aussi la persistance sans équivoque de l'idée d'empire. L'analyse de la constitution de l'état moderne à la fin du 19e siècle et des transformations de la période contemporaine fait ressortir la complexification croissante du système avec la brutale expansion territoriale au delà des limites traditionnelles et l'intrusion de modèles étrangers souvent dévastateurs. A travers deux siècles d'histoire persiste la même interrogation sur la nature du pouvoir, le fonctionnement de l'état et la géographie des frontières.


  • Résumé

    The first aim of this work is to analyse the constitution of the Ethiopian state and the functioning of the monarchy, since the 18th cy. It tends to show the importance of the regional factor in the construction of the empire, and takes as an example Tigre and Erythrea which are nowadays teared by war and secession. The crisis of the monarchy during the 18th century is studied as an indicator of the nature and organization of power. The Gondarian monarchy is neither absolute nor centralized, but more a hierarchical polyarchy in which the splendour of the emperors screens their own weakness and the arrogant power of the princes. This precarious balance of powers has been broken at the end of the 18th century and has given way to open an opposition, proving the strength of the territory unities and also the unequivoqual persistency of the empire conception. The analysis of the constitution of the modern state at the end of the 19th cent, and of the transformations during the present time brings out the increasing complexification of the system, confronted with the brutal territory expansion further than the traditional limits and the intrusion of foreign and often devastating models. Throughout two centuries of history persists the same interrogation on the nature of power

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (406 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 397-406

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.465
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.