Contribution à la mise au point de l'ensemble multidétecteur AMPHORA : développement du contrôle informatique

par Jacques Saint-Martin

Thèse de doctorat en Instrumentation et mesures

Sous la direction de Alain Giorni.

Soutenue en 1988

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .


  • Résumé

    La physique nucléaire aux énergies intermédiaires (15-35 MeV/nucléon) tire avantage de l'utilisation de multidétecteurs capables d'identifier l'ensemble des particules produite lors des réactions. C'est dans cette optique que le multidétecteur AMPHORA a été construit. C'est un ensemble modulaire de 140 détecteurs recouvrant 81% de l'angle solide. Chaque détecteur est constitué de deux scintillateurs. Deux types de détecteurs sont disponibles : CsL+NE102 et CsL+NE213. Grâce au scintillateur de base, CsL(TI), il est possible d'identifier en charge et en masse les ions légers (du proton au lithium)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 103 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 102-103

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 88/GRE1/0136
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Centrale de Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1988/SAI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.