Etude de l'activation lymphocytaire T par les molécules CD2 et CD3

par Stéphane Huet

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Alain Bernard.

Soutenue en 1988

à Compiègne .


  • Résumé

    L'activation du lymphocyte T humain par des anticorps monoclonaux dirigés contre les molécules de surface CD2 ou CD3 nécessite la présence de monocytes (cellules accessoires). De plus, la nature du signal envoyé à la cellule T par des paires d'anticorps CD2 varie en fonction de la paire d'anticorps utilisée. En utilisant des cellules accessoires fixées par traitement au paraformaldehyde, il apparait que la synthèse de facteur soluble secrété par le monocyte n'est pas indispensable pour entrainer la prolifération des cellules T stimulées. L'interaction requise cellule T/cellule accessoire fait intervenir les molécules CD18 ainsi que les molécules HLA de classe I du monocyte. Au niveau des sous-populations lymphocytaires T, il existe une hétérogénéité de réponse aux stimuli CD2 et CD3. En effet, la sous-population CD4+ CD45R+ ne répond pas à une activation par des anticorps CD2 ni CD3 contrairement aux cellules CD4+ CDw29+. L'ensemble de ces résultats laisse entrevoir le rôle prépondérant joué par le monocyte dans l'activation T ainsi que la complexité des signaux envoyés à la cellule par les molécules CD2 et CD3 orientant ainsi la réponse immunitaire du lymphocyte T.

  • Titre traduit

    A Study of T lymphocyte activation via CD2 and CD3 molecules


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Human T lymphocyte activation by monoclonal antibodies (mAb) directed against CD2 or CD3 molecules required the presence of accessory cells (AC). It also appeared that the signal delivered to purify T-cells by different CD2 mAb pairs varied according to the CD2 pair used. Paraformaldehyde-fixed AC fully restored purified T-cells mitosis triggered by all CD2 pairs tested or by CD3 mAb. The required interaction between T-cells and AC involved CD18 molecules and HLA class I molecules from AC. In searching for the HLA class I counterpart from AC we found that both CD4+ and CD8+ cells responded to stimulation via CD2 and CD3. However, within the CD4 subsets, the CD4+ CD45R+ subset did not respond while the CD4+ CDw29+ did. Since the first subset is committed for the induction of suppression while the second to the induction of help, one can foresee how the immune response could develop in one direction or the other following the type of interaction that occurs during T-cell activation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 204 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : 1988 HUE 125
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.