Certaines infections tardives d'arthroplastie de hanche sont-elles d'origine bucco-dentaire?

par Jacques Rougerie

Thèse de doctorat en Odontologie

Sous la direction de Jean-Paul Levai.

Soutenue en 1988

à Clermont Ferrand 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les foyers infectieux bucco-dentaires et les actes thérapeutiques chirurgicaux sont à l'origine de bactériémies qui pourraient être responsables d'infections tardives d'arthroplacties de hanche. C'est pour tenter de vérifier cette supposition que, par une étude prospective menée pendant 28 mois, un protocole de recherche basé sur des prélèvements bactériologiques a été établi; mais les résultats obtenus ont été négatifs. Si dans la revue générale de la littérature, il ne figure aucune étude systématique comparable, un certain nombre de présomptions sont à observer. C'est la raison pour laquelle, nous proposons une conduite à tenir basée sur l'antibiothérapie prophylactique lors de soins dentaires chez des porteurs de prothèses de hanche.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (84 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Santé.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUM Odontologie Clermont Ferrand 1 1988
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.