Une littérature de l'exil : les romanciers marocains de langue française

par Odette Kherrati

Thèse de doctorat en Littérature d'expression française

Sous la direction de GUY TURBET DELOF.

Soutenue en 1988

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Les oeuvres des ecrivains marocains de la generation souffles (1966-1983) paraissent frappees du sceau de l'exil; souffrance interieure qui porte l'individu vers l'errance dans une oscillation de l'ici a l'ailleurs, doublee d'un balancement dans les espaces du temps. L'exil du poete rejoint celui de sa societe aux composantes multiples, et qui connait comme lui le deracinement, la solitude, l'exclusion ou la reclusion. Parmi les palliatifs, l'ecriture, par son enracinement et son engagement, transcende la dechirure, tout en s'efforcant de secouer le joug, grace a la distance qu'elle instaure, ouvrant ainsi les voies de la liberation multiforme.


  • Résumé

    The works of moroccan writers of the "souffles" generation (19661983) seem marked by the brand of exile, an interior suffering which carries the individual back and forth between the "here" and "there" as well as through the "time". The poet's exile joins that of his multi-faced society, which suffers like he the uprooting, loneliness, exclusion or reclusion. Among the substitutes, writing, because of its roots and its dedication, transcends the renting, while trying to break the yoke, thanks to its distant position, thus offering the way to an all encompassing liberation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 352 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.