L'agriculture villageoise et la condition paysanne dans la région d'Ambam, Sud-Cameroun

par Jean Bosco Ella

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Yves Péhaut.

Soutenue en 1988

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Dans cette region du cameroun a vocation agricole ou les ntoumou implantes depuis plusieurs siecles forment l'essentiel de la population, coexistent l'agriculture vivriere et celle des cultures industrielles (cacao, cafe) soumises a un regime foncier de type communautaire et liees au rythme local des precipitations. L'agriculture villageoise est marquee par la division par sexe du travail, le calendrier agricole, l'irregularite dans l'execution des travaux, le suremploi de la femme, l'archaisme des techniques culturales liees a une gamme variee de plantes dans les champs et les jardins de case, l'utilisation d'un outillage rudimentaire, le raccourcissement de la jachere, le manque chronique de la main-d'oeuvre du a l'exode rural. L'agriculture d'autosubsistance ou la femme est la prinpale force de production est fondee sur la pratique du brulis, l'association des plantes et la rotation des champs. La vente du surplus vivrier comme celle des produits issus des activites non agricoles constitue une source de revenus avec des incidences sur la paysannerie (apparition des besoins nouveaux, amelioration de l'habitat rural). L'agriculture commerciale, assuree par l'homme est moins figee, grace a l'intervention des pouvoirs publics, plus structuree avec la creation d'un circuit de commercialisation, fournit a l'etat des rentrees de devises dont ne profite pas le paysannat. La vente du cacao malgre la baisse de la production occupe une part importante dans les budgets des menages. -

  • Titre traduit

    Therural farming and peasant condition in the ambam region, south of cameroon


  • Résumé

    In this agricultural region of cameroon, the ntumu, the original settlers for several centuries, practize both subsistance and commercial farming (cocoa and coffee). These agricultural practices are subjected to a communal type of landed system and tied to the local climatic conditions. Rural agriculture is characterised by a division of labour based on sex, the agricultural calender, the irregularity in work, the overburdening of the peasant woman, the obselete nature of the agricultural technics related to a wide range of crops in the field and the backyard gardens, the use of rudimentary tools, the shortening of the fallow period, the chronic lack of labour force resulting from the rural exodus. The subsistance farming where women are the major production force, is based on burning, mixed cropping and land rotation. The sale of surplus food items like the sale of non agricultural products, constitutes a source of income with results on the peasantry (emergence of new necessities, improvement of the rural living conditions). Commercial farming, done by men is less static, owning to the intervention of public authorities, more organised with the existence of a commercial circuit, brings to the state currency which does not benefit the peasantry. In spite of the fall in production, the sale of cocoa takes a large portion of the household budgets. But peasant condition remains dominated by their low purchasing power, the poor

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Géographie - Cartothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.