Place et signification de la pharmacopée dans la médecine traditionnelle lobi

par Oria Atin

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Sory Camara.

Soutenue en 1988

à Bordeaux 2 .

Le président du jury était Jacques Wittwer.

Le jury était composé de Sory Camara, Michel Lebras, Christian Mériot.


  • Résumé

    Le "pays Lobi" est situé entre le 9ème et le 11ème degré de latitude nord et entre 2 30 et 4 degrés de longitude ouest. Il est partagé entre le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso. Dans leur organisation sociale, les grandes subdivisions domestiques se distinguent les unes des autres par leur identification à un arbre ou à une plante. Autrement dit tout se passe comme si les groupements humains tenaient leurs différences les uns par rapport aux autres, des différences qui existent entre les espèces végétales. Les lobi se nourrissent de végétaux et se soignent avec des plantes. Nous voyons donc que ces végétaux ont une grande importance non seulement dans l'organisation socio-économique et la subsistance des lobi, mais aussi dans leurs médecines. Dans la médecine traditionnelle lobi il y a deux choses : il y a l'aspect concret, visible et palpable : "le médicament" puis le rituel. Le médicament n'est pas censé contenir dans sa matérialité l'efficacité médicale nécessaire. L'élément qui parait le plus déterminant c'est les éléments rituels et symboliques. Si on ajoute à la partie matérielle, les éléments rituels et symboliques, on a alors une "médecine" censée avoir l'efficacité nécessaire. Bref, les médecines traditionnelles sont fondées sur les vertus de la matière végétale, animale et minérale et dynamisées par le rituel et le symbole.

  • Titre traduit

    Particular position and significance of pharmacopeia in the traditional lobi medicine


  • Résumé

    By way of introduction let us give a brief review of the background to this question. The first thing that needs to be said is that on the map, the lobi land is situated between latitude 9-11 north and between 2. 30-4 latitude west. It would be universally acknowlodged that it is shared out among Ghana - Ivory Coast - Burkina Faso. In their social organization it is obvious to every one that the great domestical subdivision can be distinguished by their identification with a tree or a plant. We can assert that the human references from the differences which can be found in the vegetal species. We must also remember that their food is made of plants and they use plants in order to cure an evil. There is no denying that plant have found a great place not only in social, economical organization and subsistence but also in their medicines. Everything leads one to the conclusion on that. There are two aspects in the traditional medicine. One might offer a slight clarification here. There is a concrete aspect which is visible; perceptible and palpable: the "drug" and the ritual. It is well worth noting that the drug is not supposed to contain in its materiality the necessary medical effectiveness. The most determining element is the ritual and the symbolic elements. There is not the slightest doubt that if we add to the material aspect the ritual and symbolic elements we can obtain a medicine supposed to have the necessary effectiveness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (287 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 283-286

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTA 1988/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.