L'amélioration des conditions de travail et l'évolution des règles de gestion du travail

par Robert Tchobanian

Thèse de doctorat en Économie et sociologie du travail

Sous la direction de Jean-Jacques Silvestre.

Soutenue en 1988

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    L'amélioration des conditions de travail (ACT) a concerné durant les années soixante-dix de nombreux discours et pratiques visant à modifier les règles de la gestion du travail. La thèse étudie les enjeux de cette nouvelle catégorisation sociale. L'ACT a concerné particulièrement le travail parcellaire dans l'industrie de série. L'évolution dans les risques au travail, et les transformations dans les attitudes des salariés ont entraîné une critique de l'efficacité des modes tayloriens et fordiens d'organisation. Un mouvement significatif d'expérimentations de nouvelles formes d'organisation du travail s'est développé. A partir de l'étude de trois cas, les facteurs de ces innovations, leurs effets économiques, leurs rapports avec les outils de la gestion de la main d'oeuvre et leur apport de plus long terme sont examinés. Les raisons de l'échec relatif de ces transformations sont analysées. Dans le champ de l'encadrement institutionnel de la gestion du travail, l'ACT a favorisé des transformations importantes dans les procédures de régulation : limitation du rôle de la loi, politiques sociales actives des entreprises, décentralisation des relations professionnelles. La politique de l'État, les stratégies patronales de flexibilisation du cadre de la gestion du travail, et l'attitude syndicale à l'égard de l'organisation du travail et de l'intervention des salariés sont étudiées, de l'après 1968 jusqu'aux "lois Auroux" de 1982. L'articulation entre les enjeux de contenu (les pratiques d'ACT) et ceux de procédures (les niveaux et acteurs de la régulation de la gestion du travail), a favorisé une perception neo-libérale de la gestion du travail. Les enjeux à plus long terme de l'ACT se situent cependant dans les tentatives de dépassement des modèles de la production de masse. L'approche neo-classique, l'étude des relations professionnelles, et les analyses plus structurelles de la gestion du travail sont utilisées.


  • Résumé

    The improvement of working conditions (IWC) has, during the 1970s, been the object of both intensive debate and policy seeking to alter the rules of work organisation. This thesis studies the main issues at stake in this newly identified area of social policy. IWC has been especially concerned with the finely divided work tasks of large batch production. The trend in occupational health risks and the change in the attitudes of workers have provoked a reassessment of the effectiveness of the taylorist and fordist methods of organisation. There has been a significant increase in experimentation with new methods of work organisation. On the basis of three case studies, this research analyses the main components of these innovations, their economic impact, their relationship with personnel management methods, and their long term effects. The reasons for the relative failure of these innovations are also analysed. As concerns the framework of industrial rules governing work management, IWC has encouraged major procedural changes : a limitation in the role of law, active personnel policies by enterprises, and a decentralisation of industrial relations. State policy, employers' policies designed to promote greater flexibility, and union attitudes to work organisation, and the workers' participation are also analysed from 1968 until the 1982 "Auroux laws". The articulation between the issues of substance (the implementation of IWC) and of procedure (the level and the actors involved in work organisation), has favoured a neo-liberal view of work management. However, the longer term implications of IWC are to be found in the attempts to go beyond the models of mass production. The methods of neo-classical economics, the study of industrial relations, and more structural analyses of work management are used.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (450 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 430-450

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 1424/A-B
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.404
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'Institut des Sciences Sociales du Travail (Bourg-la-Reine).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.