Biologie de la reproduction chez callosobruchus maculatus f. Coleoptere, bruchidae), formes voilieres et non voilieres : application a la protection des stocks

par Hamzeh Bilal

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean Pouzet.

Soutenue en 1987

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    C. Maculatus, coleoptere bruchidae existe sous deux formes: voiliere et non voiliere (plus des intermediaires), qui different, dans leur morphologie, leur physiologie (aptitude au vol, activite reproductive) et leur comportement. Les individus non voiliers sont sexuellement mature des l'emergence et chez les femelles, l'ovogenese se deroule de facon independante de la plante-hote. A l'emergence les individus voiliers sont en quiescence reproductrice. L'activite reproductrice est declenchee a la suite de la perception par gustation d'informations chimiques specifiques de la plante-hote. Les femelles voilieres reagissent aux odeurs de plante-hote et ont une anemotaxie plus marquee que les non voilieres. Les femelles vierges des deux formes produisent une pheromone sexuelle (attirant les males) dont la liberation, chez les femelles non voilieres, commence quelques heure apres l'emergence, independamment de la plante-hote qui est indispensable, ici aussi, aux voiliers. Dans les populations etudiees, les femelles inseminees des deux formes ne pondent pas en l'absence de stimulations gustatives specifiques de la plante-hote (gousses, graines), percues par contact. La distribution des pontes par des femelles des deux formes est remarquablement uniforme. Ce comportement depend de stimulations mecaniques par les ufs preexistants et de stimulations chimiques, dues a des substances specifiques deposees lors de la ponte. Les pontes preexistantes, bien que modifiant la distribution des pontes ulterieures, ne les inhibent pas. La decision de pondre est prise par la femelle et resulte de l'integration d'informations dissuadantes dues aux ufs preexistants et d'informations plus ou moins stimulantes dependant de l'urgence a pondre c'est-a-dire du niveau de retention des ovocytes murs). Le traitement des graines par differentes huiles vegetales a 0,5%, assure une protection des stocks tres satisfaisante. A l'i


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : 310 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.