Acteur, formation, organisation et environnement : contribution à une théorie systémique du changement dans les exploitations agricoles

par Hubert Coudrieau

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Georges Lerbet.

Soutenue en 1987

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le changement procede des interfaces. C'est a la fois et de maniere contradictoire un etat observable. On peut remarquer pour un systeme donne, le passage d'un etat a un autre - et un processus continu. Celui-ci se realise par le systeme interfaciel qui est d'abord le produit d'une integration par les acteursdes convergences, oppositions et mediations entre des systemes interdependants. Concretement ces actions permettent l'actualisation, la mise en place d'organisations ou systemes-interfaces, lesquels se transforment, constituent des indicateurs pour apprecier le changement dans le temps et l'espace. Ce changement se produit dans des systemes ouverts sur leur environnement et leur finalisation par les acteurs est fondee pour l'essentiel sur des strategies d'autonomie relative dans la gestion de l'interdependance, moyen pour surmonter des dissensions inter-systemes, echapper a la trivialisation due a une homogeneisation croissante, eviter une dispersion degenerescente du fait d'une heterogeneisation excessive. Cette recherche d'autonomie est en relation avec la capacite des acteurs a gerer, piloter des systemes dont les degres de complexite et de fermete varient dans le temps. Par un dialectique des dialectiques de la pensee et de l'action, veritable processus de formation permanente, les acteurs cherchent a mieux s'accommoder aux situations variees de l'environnement, a anticiper certaines transformations, a faire varier leur degre de complexite, leurs competences. C'est ce qui rend chaque gestion d'organisation singuliere et on peut l'interpreter comme une signature.


  • Résumé

    The change proceeds from interface systems. It's, at the same time an with a contradictory way, a remark set - we can notice for a given system, the passage from a set to an other - and a continuous process. This one is realized by the interface system which is, first of all, the product of an integration by the actors of convergences, oppositions and mediations between interdependant systems. Concretely, these actions enable the actualisation, the setting of organisations or interface systems, which change and form references to appreciate change in time and space. This change takes place in open systems on their environment, and their finalisation by the actors is based, for the most part, on relative autonomy strategies in the management of the interdependance, way of settling inter-systems dissensions, getting away from trivialisation due to a growing homogeneisation avoiding a degenerating dispersion, from the part of an excessive heterogeneisation. This research of autonomy is in relation with the capability of the actors to manage, pilot systems which degrees of complexity and firmness vary in time. By dialectics dialectic of thought and action, real process of continuous formation, the actors try to put up with varied situations of the environment, to anticipate some transformations, to keep the complexity degree varying, theirs aptitudes. It's the reason why every management is peculiar and we can understand it like a signature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (930, 715 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Centre de documentation de l'UMR Structures et Marchés Agricoles, Ressources et Territoires.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : S 964
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.