Une réflexion critique sur l'introduction des langues nationales dans l'enseignement en Côte d'Ivoire

par Marie-Berthe Abrogoua

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Yvette Lucas.

Soutenue en 1987

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    En cote d'ivoire, le systeme scolaire herite de la colonisation, inadapte aux realites nationales, revele depuis quelques annees, dans ses propres contradictions: la menace d'un chomage galopant de diplomes et d'une marginalisation croissante, par rapport a un systeme n'integrant que la minorite. Pour remedier a cette situation alarmiste, les autorites ivoiriennes envisagent la reforme totale du systeme educatif actuel, dans le sens d'une integration des langues nationales ivoiriennes dans l'enseignement, ce qui devrait deboucher sur le choix d'une langue nationale. C'est donc dans cette vivacite de l'actualite ivoirienne que prend corps notre problematique: est-il credible de promettre aux ivoiriens un enseignement en baoule et ou en dioula, vu l'impact que le francais a sur la societe et la mentalite ivoiriennes? telle est la question que nous nous posons. Bien entendu, nous percevons l'introduction des langues locales dans le systeme educatif ivoirien comme illusoire, en raison du nombre impressionnant d'obstacles inherents a la mise en oeuvre de cette nouvelle politique linguistique ayant l'ecole pour point de depart. Nous en relevons trois essentiels: nous parlons de la force de l'habitude, de la realite socio-linguistique ivoirienne et du

  • Titre traduit

    A critical reflexion about the introduction of national language in ivory coast teaching


  • Résumé

    In ivory coast, the educational system inherited from colonization and inadapted to national realities, for a few years, has been showing the threat of increassing unemployment for graduates and that of a raising number of people living in the fringe of society. These are the inner contradictions of a system which integrates only the minority. To put an end to this alarming situation, ivorian authorities are planning a complete reform of the present educational system: they want ivoirian languages to be taught a school. That will lead to the choice of a national language. Our issue is part of ivorian topicality: is it practicable to promise ivorians a teaching in baoule and or dioula whereas french has a considerable impact on ivorian society and mentality. This is the question we ask. Indeed we think that the introduction of local languages in the educational system is inoperable because of the impressive number of obstacles due to the realization of this new linguistic policy. We have to underline that this new policy will be applied to school at a first level. We think mainly of: the strength of custom, the

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : pagination mult
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.