L'oeuvre narrative de herbert rosendorfer. Grotesque - utopie, teleologie, eschatologie

par FRANCOISE SOPHA BOROCCO

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Baptiste Neveux.

Soutenue en 1987

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Comme le titre l'indique, il s'agit dans cette these de voir en quoi l'oeuvre narrative en question est grotesque, puis d'etudier les rapports qu'elle entretient avec l'utopie, la teleologie, l'eschatologie. J'ai d'abord presente l'oeuvre narrative de herbert rosendorfer, oeuvre qui comporte aussi bien des romans que des nouvelles. J'ai ensuite tente une definition du grotesque en en faisant l'analyse sous l'aspect de la psychanalyse et sous celui de l'ontologie. Ceci fait, j'ai essaye de voir ce qui le differencie des genres apparentes. Un troisieme chapitre est consacre a l'analyse de deux nouvelles et de quatre romans : il s'agissait de les classer en "grotesques integrales" et en "grotesques partielles". Les moyens stylistiques constituent le chapitre le plus important. J'y ai range l'etude des personnages, car c'est sur eux que repose l'univers grotesque de l'auteur etudie. Viennent ensuite les themes, puis les techniques. Les uns et les autres sont consideres sous l'aspect de la dissolution du processus narratif qui est la forme meme que prend le grotesque pour s'exprimer. Reste l'etude des rapports du grotesque represente ici par l'oeuvre de herbert rosendorfer avec l'utopie, la teleologie, l'eschatologie. C'est au "pays de nulle part" que se rencontrent grotesque et utopie. L'un et l'autre sont teleologiques, mais le grotesque peut etre defini comme le "bris du nexus final". Quant a l'eschaton, ce n'est pas celui du dogme ou ouvre l'univers grotesque, mais bien plutot celui de la gnose. J'ai insiste en conclusion sur la "these" enoncee dans ce travail, a savoir que le grotesque postule une dualite, deux mondes qu'il tente d'integrer en une synthese superieure sans pourtant y reussir, d'ou les monstres qu'il engendre.


  • Résumé

    As is implicit in the title, the purpose of this thesis is to examine the grotesque content of the narrative works in question and then to study their relationships with utopia, teleology, eschatology the thesis begins with a description of the narrative works of herbert rosendorfer which comprise both novels and novelettes. This is followed by an attempt to define the grotesque by analysing it from psychoanalytical and ontological aspects. Having done this, an endeavour was made to differentiate the grotesque from other related terms. A third chapter is devoted to the analysis of two novelettes and four novels, with a view to classifying these into "integrally grotesques" and "partially grotesques". The stylistic devices are the subject of the most important chapter. Here the characters themselves are analysed, because they are the foundation on which rests the grotesque universe of the author. Then follow the themes and techniques. Both are dealt with under the aspect of the dissolution of the narrative process which is the very form which the grotesque takes to express itself. There remains the study of the links between the grotesque represented by the works of herbert rosendorfer and utopia, teleology and eschatology. In the "country of nowhere" grotesque and utopia meet. Both are teleological but the grotesque can be defined as the "breaking of the final nexus". As for the eschaton, the grotesque universe does not open up on that of the dogmas but much more on that of the gnosis. In the summing up, special emphasis is given to the "thesis" expressed in this paper -i. E. , that the grotesque postulates a dualism, two worlds which it attemps to integrate in a higher synthesis, an attempt which fails, whence the monsters which it engenders.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.