Le college des freres arvales. Un modele pour l'etude du culte public a rome sous l'empire

par John Scheid

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Robert Schilling.


  • Résumé

    Atteste par une richesse exceptionnelle de documents litteraires, archeologiques et surtout epigraphiques, le college arvale livre une image si precise du culte public de rome qu'il doit etre considere comme un modele. C'est d'abord la documentation laissee par ce college qui est exceptionnelle. Aux tres nombreux fragments des proces-verbaux annuels graves sur le marbre et a une poignee d'attestations litteraires se joint un sanctuaire qui a ete explore a deux reprises. Cette documentation exemplaire permet d'etudier les structures du culte public contemporain. La confrontation des proces-verbaux et du bilan des fouilles aboutit a une topographie precise et evolutive du sanctuaire de confins desservi par les arvales. Les nombreux comptes rendus jettent egalement une lumiere vive sur le recrutement et le fonctionnement de la confrerie arvale, et plus generalement sur ceux des autres colleges sacerdotaux. Une etude prosopographique comparative du recrutement des arvales et des quatre colleges majeurs, jointe a l'etude globale (679 p. ), met au jour un certain nombre des regles regissant les cooptations des pretres du culte public, et des donnees importantes sur les effectifs des colleges sacerdotaux sous les trois premiers siecles de l'empire. Apres ces parties (et leur annexe prosopographique), la troisieme partie de la these est consacree a l'analyse et a l'interpretation des rituels confiees a la confrerie arvale, les liturgies regulieres du calendrier (voeux et sacrifices circonstanciels). Et les rituels propres aux arvales. L'etude de ces ceremonies revele l'importance centrale du sacrifice dans le culte romain et en expose les fondements, tout en revelant certains traits essentiels du ritualisme romain. Apres cette explication liturgique des ceremonies, les donnees recueillies sont inserees dans leur cadre historique. L'etude historique de ce culte agraire et de cette confrerie livre l'un des temoignages les plus precis et complets sur les restaurations religieuses d'auguste et leur survie.


  • Résumé

    The priestly college of the arval brethren is known by litterary and archaeological evidence, but first of all by an extraordinary collection of epigraphical reports. The evidence provided by these sources is so precise that one must consider the arval brethren and their rites as a model, and not only for this abundance of testimonies. They allow an accurate study of the structures of public religion in imperial times. The cult place of the brethren as well as their recruitment or hierarchy are the best known documents about the use of a sanctuary or of the proceedings of the roman priestly colleges. An annex of 679 pages analyses the prosopographical evidence of the recruitment of the arvals confronted with that of the four major colleges. The most spectacular evidence is drawn from the precise descriptions of the ritual performances of the twelve brethren. Regular vota pro salute principis or sacrifices related to the life and projects of the emperer give the precisest descriptions of that kind of ceremonies. The proper liturgy of the brethren, the sacrifice to dea dia, which is commented by detail, provides the best known account of a sacrifice, and, replaced in its historical context, one of the clearest testimonies of the augustan restauration of public cults, surviving without visible change untill the mid ivth century a. D.

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1990 par École française de Rome à Rome

Romulus et ses frères : Le collège des frères Arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par École française de Rome à Rome

Romulus et ses frères : le collège des frères arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque de géographie et d'aménagement.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5187-1987-16
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-966
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1990 par École française de Rome à Rome

Informations

  • Sous le titre : Romulus et ses frères : Le collège des frères Arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs
  • Dans la collection : Bibliothèque des Ecoles françaises d'Athènes et de Rome , 275
  • Détails : 1 vol. (X-806 p.)
  • ISBN : 2-7283-0203-0
  • Annexes : Bibliogr. p. [759]-788. Notes bibliogr. Index p. [789]-799.

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par École française de Rome à Rome

Informations

  • Sous le titre : Romulus et ses frères : le collège des frères arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs
  • Dans la collection : Classiques
  • Détails : 1 vol. (XXIV-806 p.)
  • Notes : Première édition en 1990 (ajout d'un avant-propos de l'auteur p. VII-XIX).
  • ISBN : 978-2-7283-1185-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [759]-788. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • 2-7283-0203-0 Romulus et ses frères : Le collège des frères Arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs : cacher l(es) exemplaire(s)
  • 978-2-7283-1185-9 Romulus et ses frères : le collège des frères arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs : cacher l(es) exemplaire(s)