La presse autrichienne de 1918 a 1922 : pour ou contre l'anschluss ?

par Robert Julien

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Georges Pons.

Soutenue en 1987

à Rouen .


  • Résumé

    Au lendemain de la premiere guerre mondiale, l'opinion publique de l'autriche allemande a sincerement et massivement souhaite son rattachement au reich. Mais l'histoire semble avoir deliberement occulte cette periode : elle s'est ainsi mise au service de la nation. Le meilleur moyen de faire revivre l'opinion publique est sans doute l'etude de la presse quotidienne de l'epoque. La premiere partie de ce travail tente de classer les journaux de reference avant d'en dresser un portrait succinct. La seconde partie nous devoile les espoirs et surtout les illusions de l'opinion, son ignorance de la gravite de la situation et, apres la debacle, son acceptation de la republique. L'autriche allemande se separe de la monarchie sans dechirement. Simultanement, elle retrouve ses liens avec la nation allemande tout entiere. Les differences entre les journaux, quand elles existent, sont affaire de tactique, non de principe. Personne n'ose condamner le principe de l'anschlub ! en 1919, on assiste aux premiers mouvements de revolte des lander contre la capitale rouge. Le vorarlberg tente meme de se rattacher a la suisse. Les sociaux-democrates sont les seuls a defendre le centralisme, ce qui les place souvent dans une situation inconfortable face a leurs electeurs. Les traites de versailles et de saint-germain soulevent aussi un tolle de protestations, mais il faut bien accepter l'inevitable et signer. Le reich et la france suivent de pres l'evolution de l'opinion et tentent, chacun a sa facon, de l'orienter dans le sens de leurs interets. 1919 est, pour tous, l'annee des deceptions. Le traite de saint-germain ne donne aucune cohesion a cet ensemble parcouru de mouvements centrifuges. Le projet de nouvelle constitution, elabore en 1920, est finalement un compromis dans lequel les sociauxdemocrates centralistes ont du faire les plus grands sacrifices. Profitant de leur autonomie, certains lander organisent des referendums pour faire connaitre au monde le sentiment de leur population. Les conflits avec le gouvernement central sont tres frequents en 1921, une annee ou l'autriche est particulierement menacee de l'interieur. Ce n'est qu'en 1922 que, de guerre lasse, l'opinion "se resigne" a accepter l'independance que les traites lui imposent. Quelques personnalites politiques, dont le chancelier seipel, professent maintenant que l'autriche est peut-etre viable, si les vainqueurs veulent bien l'aider. Les reactions de la presse montrent que l'idee commence a faire son chemin. C'est le debut d'une renaissance de l'autriche, mais le traumatisme national laissera quelques traces.


  • Résumé

    On the morrow of the first world war public opinion in germanic austria was sincerely an massively hoping they would be pat of the reich. But history appears to have kept this period deliberately from view : that is how it served the nation. The best way of letting public opinion come back to life is undoubtedly through a close examination of the daily press of the times. The first pat of the work will be an attempt to classify newspapers of reference before providing a brief description. The second part will expose the hopes, but mainly the illusions of public opinion, people's unawareness of the seriousness of the situation and, following the collapse, their acceptance of the republic. Germanic austria broke away from monarchy without remorse. At the same time she recovered her links with the whole of the german nation. The differences between newspapers, when there were any, arose out of questions of tactics, not principles. No one dared condemn the principle of anschlub ! in 1919 the first signs of rebellion of the lander against the red capital, were noticeable. Vorarlberg even tried to join up with switzerland. Onl 208db. 1988 11db. 1988

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : L.10.775,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : L.10.775,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.