La traite des noirs à La Rochelle au XVIIIe siècle

par Jean-Michel Deveau

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Jean Tarrade.

Soutenue en 1987

à Poitiers .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Second port négrier français, la rochelle n'offrait qu'un havre médiocre rachète par la puissance du capitalisme et le privilège royal. La traite puise sur place l'essentiel de l'investissement et des hommes. Les fonds proviennent principalement des alliances familiales et ne connaissent dans cette ville protestante aucune frontière religieuse. Marins et esclaves vivent un enfer qu'atteste chez les uns et les autres un taux de mortalité supérieur a 10%. L’organisation de ce commerce qui implique la complicité de l’Europe, de l’Afrique et des Antilles répond a des technologies et des savoir-faire impératifs et supporte mal les périodes de conflits. Armateurs et officiers appartiennent à la bourgeoisie dont ils épousent l'idéologie dominante du siècle des lumières, sans particulièrement souffrir de la contradiction qu'elle implique avec le trafic de chair humaine. Les sources éclairent l'histoire de l’Afrique dans le regard des français (notations ethnologiques, conjoncture politique).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (553 f. dactyl.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 28-1987-8(1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.