Modélisation et interprétation des phénomènes physiques responsables des fluctuations des signaux délivrés par les détecteurs hors-coeur et en-coeur des réacteurs à eau pressurisée : potentialités d'une surveillance en service basée sur la mesure et l'analyse de ces fluctuations

par Christiane Messainguiral

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Roger Delayre.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le jury était composé de Roger Delayre.


  • Résumé

    L’objet du travail de cette thèse a été d’étudier les fluctuations des signaux délivrés par les détecteurs hors-cœur et en cœur des R. E. P. 900MW et d’en assurer l’interprétation. Le but poursuivi étant de statuer sur les potentialités d’une surveillance basée sur l’analyse des fluctuations neutroniques d’un réacteur à eau pressurisée. Il s’agissait donc de faire l’inventaire des sources de perturbations normalement présentes ou d’occurrence probable sous leurs deux aspects: qualitatif et quantitatif. La faible valeur des perturbations représentées. Enfin notre travail s’appuie sur de multiples campagnes de mesures que nous avons pu effectuer sur de nombreux réacteurs. De notre travail nous extrayons les points remarquables suivants: -l’analyse des fluctuations neutroniques permet de caractériser le comportement vibratoire de composants important du cœur dans une zone où aucune mesure vibratoire direct n’est envisageable, - quelques signatures correspondant à des comportements non souhaitables ont été expérimentées, des signatures typiques correspondant à des comportements non souhaitables mais non observés ont pu être définies et pourraient donc être reconnues si elles apparaissaient, - en dehors du domaine vibratoire, les fluctuations neutroniques permettent de caractériser l’état du détecteur lui-même, - dans le domaine thermohydraulique et pour les R. E. P. , les possibilités des fluctuations neutroniques doivent être considérées comme assez faibles mais non-nulles ainsi que semblent le montrer des mesures très récentes conduites à l’étranger.

  • Titre traduit

    Modeling and interpretation of the physical phenomena inducing noise on pwr ex-core and in-core detector signals: potentiality of an on line surveillance based on this noise measurement and analysis


  • Résumé

    The study of the 900 MW PWR’s ex-core neutron sensors signals fluctuations and their interpretation were to be carried out in this work. The aim,at the end was to be able to decide what could be the possibilities and the limits of a surveillance based on the pressurized water reactors noise analysis. Hence, all the perturbation sources wether they are currently present or just may occur, were to be studied under their two aspects : qualitative and quantitative. The small amplitudes of the perturbations to be considered, allowed their effect on the neutron detector signals to be calculated with the first order approximation of the perturbation theory model. We developed the model and the computer software which, from direct and adjoint fluxes carried out the calculation of detectors signal sensitivity to the perturbations that were considered. Moreover, our work was supported by numerous on-site measurements, carried out many reactors. The following facts can be extracted from the work: -neutron noise analysis allows the vibrational behavior characterization of some primary circuit main components, at locations where no direct vibratory measurements can be generally considered, - some signatures typical of unsuitable behaviors, though not observed, have been defined and could be recognized if they were to come out, - besides the vibratory area, neutron noise may be used for characterization of the detector state itself, - in the thermohydraulical field, and for PWRs, the neutron noise possibilities have to be considered as rather low though not zero as some recent measurements abroad have shown.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 181-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)430
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034766
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.