Barrière de potentiel aux joints de grains dans une céramique conductrice : cas du titanate de strontium

par René-Louis Perrier

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Yves Quéré.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Des céramiques de titanate de strontium ont utilisées de manière industrielle pour fabriquer des condensateurs. Dans ce matériau les joints et leurs voisinages sont rendus électriquement isolant au sein d'une céramique conductrice par un traitement de diffusion succédant au cycle de frittage ; il est ainsi possible d'obtenir une céramique de constante diélectrique apparente exceptionnelle avec une bonne tenue sous tension. Nous essayons dans cette thèse de comprendre les mécanismes de formation et de fonctionnement de cette barrière isolante. Nous proposons un mécanisme original de formation de la zone isolante par recristallisation aux joints de grains d'une phase fondue, à partir de la surface des grains, dans une structure cristallographique proche de la structure pérovskite. Nous observons ces zones par microscopie électronique (STEM) et nous en évaluons la composition par les moyens puissants d’analyse locale qui y sont associés. Le fonctionnement de la barrière est abordé par une analyse détaillée du comportement de la permittivité apparente du matériau en fonction de la fréquence, de la température et de la tension de polarisation. Des niveaux profonds associés à des défauts du réseau cristallin au voisinage du grain sont mis en évidence le rôle des niveaux d'interfaces sur la tenue sous tension est souligné. Un modèle de barrière est décrit pour approcher au mieux le fonctionnement des condensateurs à barrière aux joints de grain.

  • Titre traduit

    Grain boundary layer in conductive ceramics : case of strontium titanate


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 170-174

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)417
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034752
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.