Contribution à l'étude épidémiologique de Xanthomonas campestris pathovar citri (X. C. Pv. C. ) (Hasse, 1915) Dowson, 1939) Dye, 1978 : agent causal du chancre citrique dans le cadre de l'ile de la Réunion

par Éric Monnier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Alain Coléno.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Alain Coléno.

Le jury était composé de Jean Chevaugeon, Jacques Luisetti, E. Laville, Alain Coléno.


  • Résumé

    L'île de la Réunion, qui a servi de cadre à nos travaux, est la seule région du territoire français où sévit le chancre citrique, maladie causée par une bactérie Xanthomonas campestris pathovar citri (X. C. Pv. C. ). L'objet de notre travail étant une meilleure compréhension de l'épidémiologie de cette maladie, nous avons, dans un premier temps, recherché une méthode fiable de détection et d'identification de l'agent pathogène sur les hôtes qu'il contamine. L'étude biochimique et cytologique de soixante-dix-neuf souches de X. C. Pv. C. A révélé que l'hydrolyse et l'assimilation de l'amidon ainsi que l'ouverture du cycle B-lactarne de certains antibiotiques, étaient des caractères communs à toutes les souches. Ceci, nous a amené à élaborer le milieu L. P. A'A, qui ralentit le développement des bactéries saprophytes. L'utilisation de ce milieu en association avec une batterie de 17 tests permet une bonne identification de l'agent causal. Au cours de l'étude épidémiologique, nous avons vérifié que l'infection se produisait, chez les jeunes feuilles, surtout par les stomates et, chez les feuilles matures, plus résistantes, plutôt par blessures. Cependant, aucune subtance inhibitrice de la croissance de X. C. Pv. C. N'a été mise en évidence au sein d'organes résistants. Quatre stades ont été définis au cours de l'évolution des symptômes et l'apparition des deux premiers apparatt liée à la sensibilité de l'hôte. Le diamètre des lésions, observé sur un hôte et en un lieu donné, ne montre pas de différence d'agressivité entre plusieurs souches. Celle-ci serait mieux exprimée par le nombre total de symptômes observés. Sur l'arbre, la progression de la maladie se fait de la base vers le sommet du jeune rameau, et les vents dominants influent sur sa propagation au niveau du verger. Les essais comparatifs de pulvérisation en vergers de diverses molécules chimiques n'ont pas donné de résultats satisfaisants en matière de maîtrise de la maladie. Toutefois, l'hypochlorite de sodium reste un bon désinfectant de surface et son application sur fruits permet d'éviter la dissémination de X. C. P. V. C. Après récolte.

  • Titre traduit

    Contribution to the epidemiological study of Xanthomonas campestris pathovar citri, causal agent of citrus canker in framework of Reunion island


  • Résumé

    Reunion island, where our work took place, is the only french citrus aera where citrus canker occurs. This disease is caused by a bacterium: Xanthomonas campestris pathovar citri (X. C. Pv. C. ). The aim of the present study was a better understanding of the epidemiology of the disease, so, we have, first, researched a reliable detection and identification method of the causal agent on contaminated host tissues. The biochemical and cytological study of seventy-nine strains of X. C. Pv. C. Showed hydrolysis and assimilation of starch and opening the B-lactam cycle of some antibiotics as constant properties of all the strains. That lead us to develop the semi-selective medium L. P. A’. A. Which hinders the development of saprophytic bacteria. Its use combinated with a complementary bank of seventeen bioassays allows a good identification of the causal agent. During the epidemiological study, we have checked the infection took place, in young leaves, specially by wounds. Nevertheless, no ground inhibitor of X. C. Pv. C. Has been discovered in some resistant host parts. Four stages have been described in the symptom evolution and the appearance of the two first seems to be in relation with host sensibility. The diameter of lesions, observed on the same host and in a given aera, does not show difference of aggressivity between several strains. That would be better express by the total number of lesions. On the tree, the disease progress from bottom to top of the young twig and strong winds have an effect upon its spread in an orchard. Orchard spaying comparative assays with some chemicals do not yield satisfying results to contain the disease. However, sodium hypochlorite remains a good surface desinfectant and its application on fruits avoids the post-harvest spread of X. C. Pv. C.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (188 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 10 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)337(1)
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)337(2)
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034668
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034669
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.