Étude de la cinétique lente de l'aimantation des verres de spin isolants : réponse et fluctuations

par Philippe Réfrégier

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Philippe Monod.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Philippe Monod.

Le jury était composé de Albert Fert, Philippe Monod, J. H. Hilhorst, Miguel Ocio, Jean Souletie.


  • Résumé

    Nous étudions la cinétique lente de l'aimantation des verres; de spin isolants CsNiFeF6 et CdCr1. 7 In3S4. Dans ce but, essentiellement deux techniques expérimentales ont été utilisées: la mesure de la susceptibilité alternative basse fréquence (jusqu'à 10-2Hz) et la mesure des fluctuations spontanées de l'aimantation (où bruit magnétique). Dans leur phase basse température les verres de spin présentent une cinétique lente non-exponentielle et non-stationnaire. L'analyse précise de la cinétique permet de séparer deux régimes: une cinétique stationnaire quand le temps d'observation est très petit face au temps passé à la température du système (l'âge); une cinétique non-stationnaire qui est généralement appelée vieillissement. Partie stationnaire: La relaxation de l'aimantation thermorémanente, la susceptibilité alternative et les fluctuations spontanées sont reliées par les résultats de la théorie de la réponse linéaire. La mesure des fluctuations pour plusieurs températures a notamment permis de montrer précisément que la relation du Théorème de Fluctuation-Dissipation (T. F. D. ) est applicable: la partie stationnaire de la cinétique est équivalente à celle à l'équilibre. Nous proposons une interprétation du comportement cinétique original du composé CsNiFeF6: la prise en compte de la tendance ferromagnétique de ce système dans une analyse en champ local, permet de retrouver un comportement comparable aux autres verres de spin. La mesure des fluctuations a permis l'étude du comportement dynamique de CdCr1. 7 In3 S4 autour de sa température de transition en champ rigoureusement nul. Partie non-stationnaire: Nous montrons tout d'abord sur le système CdCr1. 7 In3 S4 que si durant le temps d'observation l'évolution des propriétés du matériau peut être négligée, les relations de la théorie de la réponse linéaire (notamment la relation du T. F. D. ) sont satisfaites. Nous proposons ensuite l'étude des effets des changements de température sur le vieillissement afin de mieux le caractériser: nous montrons que ce phénomène est une propriété intrinsèque de la phase verre de spin cohérente avec les schémas théoriques existants.

  • Titre traduit

    Slow magnetization dynamics of insulating spin glasses : response and fluctuations


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 215-222

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)321
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034649
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.