Automatisme, couplage excitation-contraction et courant calcique dans le myocarde ventriculaire de mammifère : contribution à l'étude de l'amrinone, de la milrinone, de la ryanodine et de la N-méthyl-D-glucamine

par Claire Malécot

Thèse de doctorat en Sciences Biologiques. Physiologie animale

Sous la direction de Édouard Coraboeuf.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Édouard Coraboeuf.

Le jury était composé de Jean-Marc Dubois, Guy Vassort, Claude Léoty, Joël Nargeot, Marcel Pelhate, Édouard Coraboeuf.

Les rapporteurs étaient Guy Vassort.


  • Résumé

    Cette thèse concerne l'automatisme, le couplage excitation-contraction et le courant calcique du myocarde ventriculaire de mammifère. De faibles concentrations de baryum induisent au niveau du myocarde ventriculaire un automatisme cardiaque se développant entre -85 et -80 mV. Une approche électrophysiologique et pharmacologique suggère que cet automatisme pourrait faire intervenir outre un faible courant de pacemaker de type If' un blocage dépendant du temps et du potentiel de la conductance poLass1que de base, gK1 L'étude de l'amrinone et de la milrinone, agents utilisés dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, montre que, selon les conditions expérimentales, l'effet inotrope observé est positif ou négatif et que ces substances agissent à 2 niveaux: augmentation du courant calcique et inhibition partielle de la libération de Ca par le réticulum sarcoplasmique (RS), associée à une modification des cinétiques des mouvements internes de Ca. La comparaison des effets de ces substances et de ceux de la caféine met en évidence, chez le furet, une très forte dépendance de la contraction phasique vis à vis de la libération de Ca par le RS. Une étude des contractions biphasiques induites par la milrinone montre que, chez le furet, l'entrée de Ca pendant le potentiel d'action est suffisante pour activer directement les protéines contractiles. Nous montrons aussi la réversibilité possible de l'action de la ryanodine due à une inhibition use­ dépendante de la libération de Ca par le RS: celle-ci peut s'expliquer par la présence nécessaire de Ca au niveau du RS pour la fixation de la ryanodine sur son récepteur. Une étude réalisée sur des cellules isolées de cœur de cobaye met en évidence: (l)que la vitesse maximale de dépolarisation des réponses lentes calciques sous-estime le courant calcique (IC )disponible;(2)que les propriétés (activation, inactivation, dépendance vis à vis du potentiel)de ICa dépendent du substituant potassique interne utilisé; et (3) que la disparition de ICa au cours du temps fait intervenir une perte de composés internes riche en énergie associée à une augmentation de la concentration calcique interne.

  • Titre traduit

    Automaticity, excitation-contraction coupling and calcium current im mammalian ventricular myocardium : contribution to the study of amrinone, milrinone, ryanodine and N-methyl-D-glucamine


  • Résumé

    Several data concerning automaticity, excitation-contraction coupling and Ca current in mammalian ventricular myocardium are presented in this thesis. In ventricular myocardium, low Ba concentrations induce an automaticity that develops between -85 and -80 mV. Both electrophysiological and pharmacological approaches suggest that a small If-like pacemaker current and a time- and voltage-dependent blockade of the potassium background conductance gK1 by Ba might be responsible for the observed autornaticity. A study of the mechanisms of action of amrinone and milrinone (agents used in the treatment of heart failure) shows evidence that the observed inotropic effect (positive or negative) depends on the experimental conditions and that these drugs act at 2 levels: increase of the Ca current and partial inhibition of Ca release from the sarcoplasmic reticulum (SR), together with a modification of the kinetics of intracellular Ca movernents. A comparison with caffeine reveals that, in ferret heart, the phasic tension is highly dependent upon SR Ca release. A study of milrinone-induced biphasic contractions strongly suggests that Ca entering the cell during an action potential can directly activate the contractile proteins in the ferret heart. We also demonstrate the reversibility of ryanodine action, due to a use-dependent inhibition of SR Ca release that can be explained by a modulation of ryanodine binding to its receptor by intracellular Ca. A separate study carried out on isolated guinea pig ventricular heart cells reveals that: (1) maximal upstroke velocity of Ca-dependent slow responses underestimates the available Ca current (ICa); (2) IC properties (steady-state activation and inactivation and voltage dependence) depend on the· internal K substitute used; and (3) rundown of ICa with time can partially be explained by a decrease of internal high energy compounds together with an increase in intracellular Ca concentration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 198-237

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)254
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.