Culture in vitro et rejuvénilisation chez les ligneux : application au cas particulier de l'Aulne Glutineux (Alnus glutinosa Gaertn)

par Françoise Lavarde-Guignard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Yves Demarly.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Yves Demarly.

Le jury était composé de Yves Demarly.


  • Résumé

    Dans le cadre du programme d'amélioration génétique de l'aulne glutineux conduit à l'Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts, la maîtrise de la culture "in vitro" avait deux objectifs fondamentalement différents mais en fait très dépendants. La production de variétés polyclonales implique de pouvoir multiplier en quantité importante du matériel parfois en quantité limitée, en particulier des hybrides issus de croisements contrôlés. D'autre part il serait très intéressant de pouvoir multiplier des arbres adultes, sélectionnés en forêt pour leurs caractéristiques exceptionnelles. Or la plupart des programmes d'amélioration des ligneux se heurtent à l'impossibilité de multiplier végétativement de tels arbres. Les travaux réalisés au cours des dernières années ont mis en évidence l'influence de la culture in vitro sur les phénomènes de rajeunissement. Il semble donc intéressant d'analyser plus finement les processus impliqués, en particulier en recherchant des marqueurs permettant de caractériser l'état de juvénilité du matériel et son évolution lors du passage "in vitro". Après avoir affiné le protocole de multiplication conforme du maté­ riel juvénile, les essais ont porté sur le matériel adulte. Des résultats pro­ metteurs ont été obtenus. Des techniques originales comme la culture d'apex d'aulne ont également été mis au point. La recherche de marqueur de juvénilité a été un peu limitée mais des approches par les profils flavonoïques ou l'activité mitochondriales devraient donner des résultats intéressants. Il ressort de ces études que la culture in vitro reste un outil de laboratoire très performant même si son utilisation pour la sortie variétale est limitée.

  • Titre traduit

    In vitro propagation and rejuvenation of tues using black alder (Alnus glutinosa Gaertn) as a model


  • Résumé

    During the last decade micropropagation of trees proved to be a very interesting tool especially for breeding program. Therefore it appeared to be necessary to micropropagate black aider in order to improve vegetative propagation and also in order to study rejuvenation processes. Alder micropropagation was first described in 1983 but only with juvenil matértal. Studies of the different parameters influencing micropropagation enabled to improve the protocole and first results concerning micropropagation of old trees are rather encouraging. New methods, especially apex tissue culture were also used and were successfull with juvenile material. Trying to understand cellular differenciation and the processes of rejuvenation is a very thorough study and only hints were studied. Nonetheless some were rather unusual, such as flavonoïd spectra and mitochondrial activities. This study al so underlines the hurdles met with micropropagation and one may conclude that micropropagation of trees is not ready for industrial scale.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (98 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 88-97

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)237
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034564
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.